Apprendre le langage à mon enfant Les réponses d'une orthophoniste

murielle kosman, orthophoniste.
Murielle Kosman, orthophoniste. © Murielle Kosman

Les parents posent leurs questions à l'orthophoniste Murielle Kosman. 

Faut-il être plus vigilant à certains moments qu'à d'autres dans son apprentissage ?

En réalité, l'acquisition du langage doit être harmonieuse et progressive. L'étape clé serait aux alentour du 12ème mois : si l'enfant ne parle toujours pas, les parents doivent consulter un orthophoniste qui déterminera précisément la cause de silence. 

Mon conjoint est étranger, et nous parlons souvent dans sa langue natale à la maison. Est-ce que cela peut nuire à l'apprentissage du langage de mon enfant ?

A moins de bien maîtriser la langue de votre conjoint, je vous conseille plutôt de vous adresser à votre enfant dans la langue que vous connaissez, à savoir votre langue maternelle. Votre enfant saura sans souci faire la distinction entre la langue de votre conjoint et la vôtre. Dans le cas où les deux parents parlent deux langues différentes de celle de leur pays de résidence, ils doivent parler à l'enfant avec la langue qui leur semblent la plus simple pour ne pas l'embrouiller.

la dyslexie se détecte seulement à partir du ce1.
La dyslexie se détecte seulement à partir du CE1. © Monart Design - Fotolia.com


J'ai été dyslexique étant plus jeune, mon enfant a-t-il des risques de l'être aussi ?


Il faut savoir que la dyslexie est avant tout un trouble du langage écrit. Avant le CE1, on ne peut pas la détecter, donc inutile de s'affoler. De plus, il faut attendre deux années de difficultés vécues par l'enfant à partir du CE1 pour se poser la question d'une éventuelle dyslexie ; en effet, il peut tout simplement éprouver quelques petites troubles passagers et naturels dans son apprentissage.
Toutefois, certains signes évocateurs peuvent mettre la puce à l'oreille des parents, comme des antécédents familiaux, des soucis de surdité ou de vision, une difficulté à analyser les sons, à différencier les syllabes, etc. mais aussi une faible mémoire verbale.

L'apprentissage du langage est-il lié à la dentition de mon enfant ? Faut-il avoir toutes ses dents pour pouvoir prononcer les sons ?

Cela dépend en grande partie de l'âge de l'enfant. Si certains sons sont plus faciles à prononcer comme les "p, b, m", certains entraînent plus de difficultés comme les "gue, che, fe, re, que". Ils nécessitent une habilité motrice et une configuration buccale particulière que tous les enfants n'ont pas quand ils leur manque quelques dents. Si les difficultés de prononciation persistent, il faut se demander si cela ne vient pas d'un problème de déglutition ou encore d'articulation. Pour en avoir le cœur net, il suffit de consulter un spécialiste.

 

 

 

 

 

 

 

 




 

Sommaire