Baby blues

Surmonter un baby blues

Votre bébé, patiemment attendu pendant presque neuf mois, vient de rejoindre votre foyer. Il est bien entendu le plus beau de tous, et votre bonheur serait complet si... vous arrêtiez de pleurer pour des broutilles et d'être agacée, voire acariâtre pour un rien ! Vous vous maudissez peut-être même d'être dans cet état alors que vous devriez être la plus heureuse des mamans ? Vous êtes tout simplement victime d'un baby blues...

Le baby blues : qu'est-ce que c'est ?

A priori, cinq à huit femmes sur dix passeraient par une phase de baby blues après leur accouchement. Elles se sentent nulles, raplapla, incapables de s'occuper de leur enfant, déstabilisées, les larmes leur viennent sans raison apparente, elles détestent leur corps, modifié par la grossesse.

Le baby blues : combien de temps dure-t-il ?

Le baby blues commence en général deux à quatre jours après l'accouchement. Si vous souffrez seulement d'un baby blues, sachez qu'il ne durera que quelques jours, et les pires seront le quatrième et le cinquième jour après la naissance de bébé : prévenez d'emblée votre entourage de serrer les dents ces jours-là ! Si votre déprime dure au-delà de deux semaines, vous êtes peut-être entrée dans une dépression post-partum, plus grave que le baby blues, et qui nécessite un suivi médical.

Le baby blues : quelles en sont les causes ?

Le baby blues est dû à la chute vertigineuse du taux d'hormones liées à la grossesse dans votre corps, à la dose massive d'ocytocine et de prolactine libérées lors de la montée de lait, à la soudaine absence de bébé dans votre ventre, à l'impression de ne pas être à la hauteur des responsabilités qui vous attendent avec la naissance de junior et aux douleurs liées à l'accouchement et aux suites de couches. De plus, de nombreuses femmes se persuadent que leur compagnon ne les désire plus, dans ce corps qui ne leur ressemble plus mais qui n'est plus celui qui a abrité bébé... Le baby blues a donc des causes physiques et psychologiques.

Le baby blues : comment l'entourage peut-il aider ?

L'entourage a une place prépondérante pour surmonter cette étape douloureuse pour la jeune maman. Il doit se montrer rassurant, lui faire comprendre que la plupart des femmes passent par cette phase et que cela n'a rien de honteux, et surtout lui apporter une aide matérielle (lui préparer des repas, lui offrir des heures de ménage, filtrer les visites à la maison, etc.). Il faut l'aider à positiver son baby blues ! Et pour se réapproprier son corps et bien vivre la suite de couches, il existe des méthodes simples pour retrouver la forme après l'accouchement.

Actualités Baby blues

Dossiers Baby blues

  • 10 stars parlent du baby blues

    Le baby blues peut toucher tout le monde. Il se caractérise par un état dépressif et peut aller jusqu'à un rejet de son enfant. Les stars ne sont pas épargnées. Alessandra Sublet, Jennifer Lopez, Gwyneth Paltrow, elles sont toutes passées par là.

    • Avoir un enfant : c'est tout un déménagement psychique !

      Il m'a parut essentiel d'évoquer le bouleversement que provoque une naissance. Que peut-il se passer dans l'esprit d'une jeune maman ? Est-ce normal de ressentir tout un flot d'émotions tout aussi contradictoires les unes que les autres ?

    • Violette fait un no baby-blues

      Notre célibattante n'est pas encore maman. Rien d'inquiétant ! Sauf si le monde entier tend à lui rappeler que ça serait bien qu'elle pense un jour à autre chose qu'à regarder son nombril... Sauf si c'est pour voir comment il s'arrondit.

    • Comprendre et soigner la dépression post-natale

      Alors qu'elles sont censées vivre l'un des plus beaux moments de leur vie, certaines mamans sombrent dans la tristesse, voire la dépression, quelques semaines après la naissance de leur enfant. Les traitements sont efficaces, mais il faut lever le tabou.

    Baby blues Également cité dans