Quel mode de garde choisir pour bébé ?

Crèche, nourrice à domicile, halte garderie... Quels sont les avantages et inconvénients des différents modes de garde ? Faites le point sur les solutions qui s'offrent à vous et trouvez la mieux adaptée à vos besoins.

Quel mode de garde choisir pour bébé ?
© Stephen Coburn-123rf

Dans quelques mois votre bébé sera là et il faut déjà penser au mode de garde. Chez une nounou, à domicile, en crèche... Chacun d'entre eux présente des avantages et des inconvénients. 

Assistante maternelle (ou crèche familiale)

Si vous préférez que votre enfant passe la journée en petit comité, vous pouvez opter pour la crèche familiale, également appelée service d'accueil familial. Ce type de crèche emploie des assistantes maternelles agréées qui accueillent à leur domicile de un à quatre enfants (de 2 mois à 4 ans). Une à deux fois par semaine, les assistantes maternelles emmènent les enfants dans les locaux de la crèche familiale. Ils retrouvent ainsi d'autres bambins, ce qui favorise la socialisation et l'éveil. En plus d'avoir un accueil personnalisé, les enfants découvrent la vie en collectivité. Les assistantes maternelles sont encadrées et accompagnées par le personnel de la crèche, placé sous la direction d'une puéricultrice, d'un médecin ou d'une éducatrice de jeunes enfants. 

Où trouver une assistante maternelle ? Vous trouverez la liste des assistantes maternelles disponibles près de chez vous auprès des associations comme le Relai Assistantes Maternelles (RAM) ou à la PMI. Le bouche à oreille fonctionne aussi. Rencontrez des parents des alentours (discussions entre voisins, pourquoi pas ?). Enfin, vous pouvez aussi vous rendre dans des endroits où vous êtes susceptibles de croiser des assistantes maternelles : les parcs, par exemple. En discutant un peu autour de vous, vous la trouverez, votre perle rare ! Lire aussi 5 conseils pour trouver une nounou.

Comment rédiger son contrat ? L'assistante maternelle est l'employée des parents. Pensez donc d'abord à établir précisément son contrat de travail. Lors de l'entretien, il est nécessaire de poser des questions pratiques sur la rémunération des jours fériés, les dates des vacances, les heures supplémentaires... Sachez que le salaire horaire brut minimum est fixé à 2,7 euros. Plus d'infos : consulter le guide de la relation parent employeur/assistante maternelle édité par la CAF.

Comment bénéficier des aides de la CAF ? Avant de choisir une assistante maternelle, comparez les différentes options de garde. Il faut savoir que selon votre salaire, la durée de garde et le salaire de la nounou, ce mode de garde peut être plus ou moins coûteux. Consulter notre dossier Quel mode de garde coûte le moins cher ? Pour bénéficier d'aides financières, faites une demande de Complément de libre choix de Mode de Garde dès l'embauche de votre assistante maternelle.

  • Les plus : Votre enfant découvre en douceur la vie en collectivité, dans un cadre intime et familial qui ressemble à celui de la maison.  Ce mode de garde est souple, notamment en ce qui concerne les horaires et votre bout de chou est gardé même malade. Pour peu que votre assistante maternelle soit dynamique, il aura droit à plein d'activités et à des sorties. Année après année vous pouvez garder la même personne qui suivra vraiment l'évolution de votre enfant. Enfin, vous bénéficiez d'aides financières.
  • Les moins : Vous devenez patron et devez donc gérer toute la partie administrative. Il faut se livrer à un casting de nounou. Contrairement à la garde à domicile, la nounou agréée ne vous épargne pas les trajets matin et soir. Ce système nécessite donc une certaine organisation. Il est parfois difficile de trouver une assistante maternelle qui cadre avec vos contraintes horaires.

La nounou à domicile

Avoir une nounou à domicile est un luxe. Le budget est en effet élevé, mais si vous en avez les moyens, il s'agit d'un mode de garde bien pratique pour bien vous organiser entre votre vie de famille et votre vie professionnelle. Définissez au préalable le nombre d'heures dont vous estimez avoir besoin. Est-ce un temps plein ? Une demie-journée par semaine ou plus ? Selon votre situation et votre budget, la nounou à domicile peut être une aide bien utile à la maison, notamment si vous rentrez tard du travail le soir. Activités et soins, repas et rangement de la chambre de votre enfant peuvent faire partie de ses tâches.  

  • Les plus : votre enfant est gardé à la maison, il bénéficie donc de l'attention de sa nounou tout en conservant ses repères. Ponctuelle, c'est elle qui se déplace chez vous. Vous évitez donc de stresser le matin, et votre enfant n'a pas besoin d'être réveillé si vous devez partir tôt au travail. Son rythme est respecté. De plus, l'embauche d'une garde à domicile vous donne droit à des avantages fiscaux intéressants. 
  • Les moins : le budget est considérable, car même si une partie est déduite des impôts, il faut pouvoir avancer les frais (presque le smic par mois), et le salaire augmente en fonction de son expérience et de ses qualifications. En outre, vous devenez son employeur et c'est à vous que revient la gestion des papiers administratifs. Vous devrez notamment trouver un plan B lorsqu'elle prendra des congés ou si elle tombe malade. Pensez enfin à ajouter une extension "garde d'enfants" auprès de votre assurance habitation afin d'être couvert en cas d'éventuels dégâts matériels et en cas d'accident. A noter que pour limiter les contraintes administratives et vous éviter de perdre du temps à recruter, vous pouvez passer une agence.

Crèche collective (municipale ou privée)

La crèche est un mode de garde très prisé par les jeunes parents car elle permet à l'enfant de découvrir la vie en collectivité avec les règles que cela implique. Une journée à la crèche est rythmée par les repas, des phases de repos et de soins, ainsi que par des activités de jeu et d'éveil.

Cet établissement public ou privé, géré par des professionnels qualifiés, contribue à l'éducation des enfants dans le respect de l'autorité parentale. Les crèches sont réservées aux enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans, dont les parents travaillent. Elles accueillent en général entre 20 et 60 enfants dans des locaux spécialement conçus pour les tout petits : salles de jeux, dortoir, salle d'eau, jardin...
Éducatrices de jeunes enfants, puéricultrices et auxiliaires de puériculture sont en charge des petits loups de 8h à 19h, sous la responsabilité de la directrice de crèche. Un pédiatre est également rattaché à l'établissement, pour assurer un suivi médical des enfants, ainsi qu'une psychologue. A cette équipe se joint le personnel d'entretien et celui chargé de préparer les repas. Pendant la journée, les enfants jouent sur un tapis, dessinent, écoutent des histoires, etc. 

Comment avoir une place en crèche ? Certaines crèches préconisent d'inscrire le bébé dès le 6e mois de grossesse ! Les parents doivent être vigilants aux conditions d'admission des enfants ou aux horaires par exemple. Selon les villes, des commissions siègent une ou deux fois par an afin de sélectionner les dossiers demandeurs. Il est parfois possible d'obtenir une place en dehors de ces événements, quand l'une d'elles se libère en cours d'année. Si vous n'avez pas obtenu de place et souhaitez poursuivre la demande, informez-vous sur les modalités auprès de votre ville, afin que votre dossier passe à nouveau en commission. Lire aussi nos conseils pour avoir une place en crèche.

Les horaires et tarifs de la crèche. Ils sont variables... Certaines sont spécialisées dans les accueils des enfants dont les parents occupent des postes à horaires particuliers. Peu onéreux, ce mode de garde convient particulièrement aux petits budgets : la participation financière des parents est en général établie en fonction de leurs revenus. Il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt (renseignez-vous auprès de votre CAF). 

Micro et mini-crèches

Les mini-crèches et les micro-crèches ont les mêmes caractéristiques que les crèches collectives, mais accueillent moins de bambins (10 enfants maximum).

  • Les plus : Le personnel est qualifié (éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture...). Le prix est calculé en fonction de vos revenus. L'accueil collectif permet à l'enfant d'avoir un premier contact avec ses pairs avant l'entrée en maternelle. Il pourra donc mieux s'adapter à celle-ci. Il existe une certaine émulation entre les enfants, qui favorise le développement et les apprentissages (on veut faire comme le copain !). Votre enfant a accès à toutes sortes d'activités et bénéficie de projets éducatifs.
  • Les moins : Les places sont chères ! En collectivité, le temps accordé à chacun est moindre par rapport à une assistante maternelle qui a moins d'enfants à sa charge. Votre enfant tombe plus souvent malade, car au contact de ses camarades... (mais il fait son immunité et sera aussi sans doute moins malade quand il entrera à l'école !). On note aussi le manque de flexibilité des horaires.

Crèche d'entreprise

Mode de garde idéal, la crèche d'entreprise permet aux parents salariés d'avoir une place en crèche directement sur le lieu de travail ou à proximité immédiate. Elle est organisée sur le même modèle que la crèche collective à une différence près : elle accueille les enfants du personnel d'une ou de plusieurs entreprises (privées, hôpitaux, administration...).

L'avantage de ce mode de garde est évidemment que cette crèche est située soit directement sur le lieu de travail des parents, soit à proximité immédiate. Certaines places dans les crèches multi-entreprises peuvent aussi être réservées près de votre domicile. D'une part, l'accès à la crèche se trouve facilité, en particulier pour les cadres à qui l'on peut refuser une place dans le public pour cause de rémunération trop élevée, d'autre part les horaires d'accueil s'adaptent aux contraintes professionnelles des salariés. Renseignez-vous auprès de votre service des ressources humaines pour savoir si de telles dispositions sont possibles. Côté tarif, les parents paient le même prix que s'ils mettaient leurs enfants à la crèche municipale, grâce aux aides de la Caf .

  • Les plus : Elle se trouve à deux pas de votre travail. Le personnel est qualifié (éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puéricultures...). Le prix est généralement calculé en fonction de vos revenus. L'enfant découvre rapidement la vie en collectivité. Les horaires sont adaptés à l'entreprise.
  • Les moins : Les places sont rares (renseignez-vous dès le début de la grossesse).

Crèche parentale

Envie de vous investir dans le mode de garde de votre enfant ? La crèche parentale est faite pour vous ! Il s'agit d'un établissement géré par une association de parents qui est soumise aux mêmes normes de fonctionnement et de sécurité que les crèches municipales. La différence : les parents, encadrés par un directeur (puéricultrice, médecin, éducateur de jeunes enfants) et des professionnels comme des auxiliaires de puériculture et des éducateurs de jeunes enfants, participent à tour de rôle à l'accueil des tout-petits. Le nombre de bouts de chou accueilli ne dépasse pas 25. La crèche accueille les enfants de façon régulière ou occasionnelle. Ce mode de garde demande un certain investissement personnel, dont les règles sont fixées au cas par cas selon les établissements. 

Au niveau du coût, sachez que les tarifs d'une crèche parentale sont calculés en fonction de plusieurs facteurs : le nombre de permanents diplômés, le loyer des locaux et les subventions accordées ou non par la collectivité. La caisse d'Allocations familiales participe aussi au financement des crèches parentales en versant au gestionnaire une aide destinée à couvrir une partie des frais de fonctionnement.

  • Les plus : Le personnel qui entoure les parents est qualifié (éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puéricultures...). Le prix est calculé en fonction de vos revenus. Les parents peuvent passer un peu de temps avec leurs enfants.
  • Les moins : Les parents doivent s'investir dans la vie de la crèche.

Crèches associatives

Elles fonctionnent de la même manière que les crèches collectives municipales, mais sont gérées par des associations. Elles proposent un accueil collectif à temps plein ou à temps partiel. Il est assuré par des professionnels puériculteurs (rices), éducateurs (rices) de jeunes enfants, infirmiers(ères), auxiliaires de puériculture, autres agents placés auprès des enfants et agents techniques.

Garde partagée avec une nounou

Si vous souhaitez faire garder votre enfant à la maison, il existe une solution : la garde partagée. Il s'agit de partager une nounou avec une autre famille. Une fois l'autre couple trouvé (une bonne entente est indispensable !), il est important de se mettre d'accord sur plusieurs points avant de recruter la nourrice. 

Les questions à se poser. Définissez d'abord le lieu, si les enfants seront gardés la moitié du temps chez vous et l'autre chez eux ou alors au domicile d'une seule des deux familles. Ensuite, il faut définir les tâches de la nounou. En plus de la garde des petits, devra-t-elle s'occuper des repas, du bain, du rangement de la chambre ? Une fois tout cela clairement établi, l'heure est venue de recruter une nourrice ! Comme aucune formation n'est exigée, soyez très vigilant sur son expérience avec des bébés. Chaque famille devra rédiger un contrat déclarant chacun la moitié des heures et une clause fera le lien entre les deux parties. La personne qui gardera votre enfant aura donc deux fiches de paie. 

  • Les plus : L'enfant passe la journée avec d'autres bambins dans un environnement familier. La proximité des deux familles pour éviter les longs trajets. La nourrice peut parfois faire des tâches ménagères en plus de la garde des petits.
  • Les moins : Vous êtes le patron de la nounou, vous devez donc vous charger de la partie administrative. Cette dernière n'est pas agréée donc soyez vigilant lors du recrutement. Attention aux difficultés lorsque les deux familles ne s'entendent plus.

Maisons d'assistantes maternelles

Depuis quelques années, une nouvelle formule permet à l'assistante maternelle de garder des bambins dans ce que l'on appelle une maison d'assistantes maternelles. Cette structure a été créée pour les nourrices agréées qui n'ont pas de logement adapté pour la garde d'enfants. Elles doivent obtenir un agrément spécial pour exercer dans ce local.

Les Mam permettent à quatre assistantes maternelles au plus d'accueillir les enfants dont elles ont la charge dans un local garantissant leur santé et leur sécurité. Cette formule fonctionne exactement sur le même mode que lorsque l'assistante maternelle garde les enfants chez elle. Cela implique donc que vous êtes son patron et devez établir un contrat, tout comme pour une assistante maternelle exerçant chez elle.

  • Les plus : Votre bout de chou côtoie plus d'enfants que s'il était avec une seule assistante maternelle. Il évolue dans un environnement adapté à ses besoins. Vous avez tous les avantages de la garde par une assistante maternelle.
  • Les moins : Vous êtes patron et devez donc gérer toute la partie administrative. 

Halte garderie

Cette structure municipale ou privée, dirigée par du personnel qualifié comme des puéricultrices ou des infirmières, est destinée aux enfants dont l'un des parents ne travaille pas ou à mi-temps. La halte-garderie accueille des petits jusqu'à 3 ou 6 ans pour quelques heures ou des demi-journées dans la semaine, de façon régulière ou occasionnelle. Généralement, pas plus de trois demi-journées par semaine. Deux possibilités s'offrent à vous : vous pouvez souscrire à un contrat en début d'année qui réserve plusieurs demi-journées fixes hebdomadaires pour votre bambin, ou bien déposer bébé occasionnellement, après avoir retenu une place bien entendu. Les places sont plus nombreuses qu'en crèche mais il est tout de même nécessaire de s'inscrire en amont. Le prix est quant à lui très abordable, surtout si la halte garderie choisie est financée par la CAF, et peut être déduit de vos impôts.

  • Les plus : Le prix est très avantageux. La halte garderie permet au parent qui garde le bébé de prendre du temps pour lui. Elle accueille les enfants régulièrement ou ponctuellement. Les petits découvrent la vie en collectivité.
  • Les moins : Difficile de trouver une place pour son enfant. Il faut réserver tôt pour espérer obtenir une place d'une semaine sur l'autre, difficile donc de compter sur la garderie en cas d'imprévu ! Les horaires sont strictes, la ponctualité est donc de rigueur pour récupérer bébé.

Jardin d'enfants

Votre enfant a plus de 2 ans et vous tenez à le préparer à la vie en collectivité avant l'entrée à l'école ? Le jardin d'enfants peut être une bonne solution. Ce mode de garde est destiné aux bambins entre 2 et 6 ans (selon les structures) qui sont autonomes sur les apprentissages de la vie quotidienne comme boire, manger, aller aux toilettes.

Les enfants, répartis dans différentes sections selon leur âge, sont pris en charge toute la journée par une équipe de professionnels (infirmières, auxiliaires de puériculture, agents de service) dirigée par un éducateur de jeunes enfants. Les activités et jeux proposés sont spécifiques et favorisent l'éveil des enfants tout en leur permettant de se préparer à la vie scolaire. En ce qui concerne les horaires, le jardin d'enfants propose un accueil similaire à l'école maternelle et à la crèche collective. Le coût pour les familles est en général calculé selon ses ressources et des barèmes établis par la CAF.

  • Les plus : Il permet une transition entre la nourrice et l'école maternelle.
  • Les moins : L'enfant doit être autonome.

Jardin d'éveil

Le jardin d'éveil est une solution d'accueil collectif crée en 2009 et destinée aux enfants âgés de 2 et 3 ans. Il permet de familiariser l'enfant à la vie en collectivité et de favoriser la socialisation. Il s'agit une structure intermédiaire entre la famille, la crèche ou l'assistante maternelle et l'école maternelle. La journée est rythmée par des jeux et des activités d'éveil en fonction de l'âge de chacun. Cette structure d'accueil des tout-petits, ouvertes en général entre 8h et 19h, est dirigée par un éducateur de jeunes enfants et emploie des professionnels comme des puéricultrices, infirmières, auxiliaires de puéricultures... 

  • Les plus : Il permet de répondre au manque de places en crèche. Les enfants apprennent les règles de la vie en collectivité.
  • Les moins : Les jardins d'éveil ne sont pas encore présents partout en France.

Jeune fille au pair

La fille au pair ou jeune au pair est une nounou qui garde vos enfants en échange du gîte et du couvert. Si vous apportez une grande importance aux langues étrangères dans l'éducation de votre enfant, ce mode de garde correspond à vos attentes ! Cette nounou (au féminin ou au masculin), âgée de 18 à 30 ans, vient d'un pays étranger pour améliorer sa pratique du français et partager la vie d'une famille. Elle peut rester à votre domicile de 9 à 18 mois et travaille en général 30 heures par semaine. La jeune fille au pair n'est pas une employée de maison, mais fait plutôt partie de la famille.

Attention aux abus : la jeune fille au pair s'occupe d'un enfant ou d'une fratrie pendant un nombre d'heures limité. Elle peut aller chercher les petits à l'école, leur faire les devoirs, préparer leur repas, les laver, les coucher... En échange, elle est logée, nourrie et indemnisée (au minimum 65 euros par semaine et parfois les titres de transport pour se rendre à ses cours lui sont remboursés par la famille). En plus de la garde de vos bambins, elle suit des cours de français. Des organismes font le lien entre les familles et les jeunes filles au pair.

  • Les plus : La jeune fille au pair partage avec votre famille sa langue et sa culture. Elle vous connaît et connaît les habitudes de la maison. Elle peut faire du baby-sitting en plus de ses heures de travail.
  • Les moins : Elle partage votre quotidien et s'installe dans votre chez-vous. Vous êtes son patron et devez donc établir un contrat de travail.

Caf - Mon enfant : une application mobile pour mieux s'y retrouver. Elle permet aux parents de trouver le mode de garde qui leur correspond, en recherchant les lieux d'accueil proches de leur domicile ou de leur lieu de travail, grâce au système de géolocalisation. En outre, ils peuvent évaluer les aides de la Caf auxquelles ils peuvent prétendre selon leur situation. Un simulateur permet aussi de leur donner une idée du coût d'une place en crèche par exemple. L'application "Caf, Mon-enfant" recense aussi des lieux d'accueil enfants-parents pour les familles ayant besoin d'une écoute et de conseils.

L'application Caf, Mon-enfant est téléchargeable sur Google Play et sur l'App Store.

Lire aussi