Une maman et son bébé priés de quitter la première classe d'un vol

Alors qu'elle voyageait en première classe d'un vol Delta Air Lines, une jeune maman a été invitée à se rendre à l'arrière de l'avion à cause des pleurs de son bébé.

Une maman et son bébé priés de quitter la première classe d'un vol
© Instagram - somethingnavy

Arielle Noa Charnas, blogueuse mode, ne pensait sûrement pas devoir faire face à une telle situation lorsqu'elle et son mari sont montés à bord du vol pour Los Angeles avec leur bébé le 29 décembre dernier. La jeune maman a en effet été priée de quitter la première classe d'un vol Delta Air Lines en partance de New York pour passer en classe économique. La raison ? Les pleurs de sa fille de 10 mois qui dérangeaient les passagers de la première classe. Ne réussissant pas à s'endormir, la petite Ruby qui prenait l'avion pour la première fois s'est en effet mise à pleurer avant même le décollage s'attirant les foudres des voyageurs.

Tentant d'abord d'ignorer les réactions des passagers, Arielle Noa Charnas a été invitée par une hôtesse de l'air à se déplacer à l'arrière de l'avion. "Comme si les personnes à l'arrière de l'appareil ne comptaient pas", ironise la blogueuse aux 945 000 abonnés sur son compte Instagram. Elle a alors refusé de quitter les places qu'elle avait payées. "Je ne sais pas ce qui est bien ou mal lorsqu'il s'agit de prendre l'avion avec un bébé, mais après avoir raconté l'histoire à plusieurs personnes, elles ont été choquées". Mais cette malheureuse expérience, relatée sur un post Instagram, a été soutenue par les internautes. Son post a ainsi reçu près de 23 000 likes et plus de 1 500 commentaires négatifs sur l'attitude de Delta Air Lines.

Un porte-parole de la compagnie aérienne a expliqué au site People que "les hôtesses de l'air de Delta ont été entraînées pour fournir un transport sécurisé et un excellent service aux voyageurs. Nous soutenons pleinement tous les passagers qui voyagent dans la classe de réservation demandée". Pour le trajet retour de la petite famille, tout s'est bien mieux passé qu'à l'aller, selon un récent post. La blogueuse a également précisé que la compagnie aérienne s'est excusée, a remboursé les vols et a également offert une compensation que le couple a choisi de donner à l'Unicef.

Lire aussi