Un nourrisson décède après la prise de vitamine D

Une dose d'Uvestérol D pourrait être à l'origine du décès d'un bébé de 10 jours à Paris fin décembre. Une enquête est en cours pour déterminer si ce médicament à base de vitamine D est précisément en cause. En attendant, des centres de pharmacovigilance demandent sa suspension.

© 123rf_famveldman

[Mise à jour du 4/01/2017]. Attention, l'Uvestérol D est suspendu : pour plus d'informations consultez notre article ici.

Fin décembre, un nouveau-né de 10 jours a fait un arrêt cardio-respiratoire ayant causé son décès à Paris après avoir reçu une dose d'Uvestérol D, un médicament très courant, destiné à prévenir la carence en vitamine D chez les bébés et les enfants jusqu'à l'âge de 5 ans. "Des investigations sont en cours pour déterminer les causes exactes du décès et savoir s'il est susceptible d'être imputé à l'Uvestérol D", a précisé l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans un communiqué. En attendant les premières conclusions, qui seront connues dans les prochains jours et qui mèneront à la mise en place de "mesures nécessaires", plusieurs centres de pharmacovigilance réclament d'ores et déjà la "suspension en urgence" du médicament, commercialisé en France par le laboratoire Crinex, selon Le Figaro

Des malaises déjà signalés. "Depuis 1990, date de la mise sur le marché de l'Uvestérol D, aucun décès n'a été imputé à l'administration de ce produit" précise l'ANSM. Pourtant, il a déjà fait l'objet de plusieurs mises en garde depuis 2006, suite à des "cas de fausse route  ou de malaise avec apnée du nourrisson pouvant entraîner une cyanose" chez les tout-petits, notamment au cours du premier mois. "Après le constat d'effets indésirables liés à son administration, l'Uvestérol D fait l'objet depuis 2006 d'une surveillance renforcée de la part des autorités sanitaires à travers le réseau des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) avec lesquels l'ANSM est en lien permanent", précise l'Agence nationale de sécurité du médicament, qui avait alors renforcé ses recommandations pour réduire les risques lors de l'administration du produit.

Comment bien administrer l'Uvestérol D ? L'administration de ce médicament se fait exclusivement à l'aide d'une pipette doseuse, à placer dans la bouche de l'enfant, et contre l'intérieur de la joue. L'ANSM recommande de toujours administrer le produit avant la tétée ou le biberon. L'enfant ne doit pas être allongé, mais "éveillé, en position semi-assise au creux du bras, la tête reposée sur le bras". Laissez alors votre bébé téter la pipette de lui-même. Si ce n'est pas le cas, appuyez très lentement sur le piston de la pipette afin que le produit s'écoule goutte à goutte dans la bouche, puis donnez-lui le sein ou le biberon. Après l'administration du produit, il est recommandé de ne pas allonger l'enfant immédiatement. 

"En cas de reflux gastro-œsophagien, de problèmes digestifs ou de troubles de la déglutition, ne pas administrer pur, mais dans une tétine adaptée à l'enfant après dilution dans 2 ml d'eau ou de lait. Laissez alors l'enfant téter doucement la tétine et retirez-la une fois vide, avant de lui donner le sein ou le biberon", précise l'ANSM. Enfin, en cas de surdosage et d'apparition de symptômes tels que des maux de tête, une fatigue, une perte d'appétit, des nausées et vomissements... il est conseillé de ne plus utiliser ce médicament et de consulter votre médecin.

Consulter la notice du médicament Uvestérol D.

Lire aussi