Fièvre chez l'enfant : quelle prise en charge ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de mettre à jour ses recommandations et rappelle comment bien réagir en cas de fièvre chez l'enfant.

© Aynur Shauerman-123rf

La Haute Autorité de Santé (HAS) a mis à jours ses recommandations sur la prise en charge de la fièvre chez l'enfant sur son site internet. Le Dr Michel Laurence explique la conduite à tenir lorsque la fièvre (à partir de 38°C) est associée à un état fébrile, pouvant conduire à un changement de comportement. Si la fièvre est généralement bénigne, une vigilance particulière doit être portée aux bébés de moins de trois mois, précise-t-elle. Il est ainsi recommandé de proposer régulièrement à boire à l'enfant, d'éviter de trop le couvrir, et de ne pas augmenter la température de la pièce. Par ailleurs, rien ne sert de plonger son bébé dans un bain frais, "dont l'effet est modeste et transitoire, et qui peut majorer son inconfort".

Quels médicaments lui donner ? Durant les 24 premières heures, une seule molécule en monothérapie doit être administrée. Le médecin peut prescrire du paracétamol en fonction du poids de l'enfant, ou en cas de contre-indication, de l'ibuprofène chez l'enfant de plus de 3 mois et du kétoprofène chez l'enfant de plus de 6 mois. Néanmoins, les anti-inflammatoires (AINS) ne doivent pas être utilisés en cas de varicelle et avec prudence en cas d'infection bactérienne, précise la HAS. Attention également à l'aspirine chez l'enfant, qui n'est pas recommandé en cas de fièvre (en raison d'un risque très rare mais potentiellement mortel de syndrome de Reye).

Quand faut-il l'emmener aux urgences ? "La présence de symptômes comme une difficulté respiratoire ou une fréquence respiratoire élevée, une conscience altérée, une absence de réponse aux stimulations, un renflement de la fontanelle, une pâleur ou une cyanose, de faibles cris ou grognements, une raideur de la nuque, conduit généralement à un transfert vers des urgences hospitalières", précise le Dr Michel Laurence.

Lire aussi