Emmailloter bébé, la mauvaise idée

Les bébés emmaillotés sont plus touchés par la mort subite du nourrisson, selon une récente étude. Ce risque augmente avec l’âge, les nourrissons ayant tendance à se retourner et à se retrouver ainsi sur le ventre.

© vividpixels

Emmailloter les bébés peut augmenter le risque de mort subite chez les nourrissons qui dorment sur le ventre ou sur le côté. C'est ce qu'ont constaté des chercheurs de l'université de Bristol (Royaume-Uni) alors qu'ils s'intéressaient à la mort subite du nourrisson et non à l'emmaillotage. Pour aboutir à cette conclusion, les scientifiques ont procédé à l'analyse de quatre études couvrant une période de 20 ans et portant sur des personnes qui venaient d'Angleterre, de Tasmanie (Australie) et de Chicago aux Etats-Unis.

Ne plus l'emmailloter au-delà de 3 mois. Technique traditionnelle qui consiste à envelopper son nourrisson pour le calmer et l'aider à dormir, l'emmaillotage n'a donc pas que des points positifs. Les chercheurs ont en effet constaté que le risque de mort subite du nourrisson doublait pour les bébés emmaillotés qui dormaient sur le ventre ou sur le côté, comparé à ceux non emmaillotés. Et ce risque augmente aussi avec l'âge des nourrissons. Les scientifiques ont en effet constaté que plusieurs tout-petits s'étaient retournés d'eux-mêmes pour dormir sur le ventre. Or, c'est vers l'âge de quatre à six mois que les enfants commencent à se retourner d'eux-mêmes lorsqu'ils sont allongés. Il est donc conseillé de ne plus emmailloter son enfant au-delà de ses trois mois. "Les parents qui choisissent d'emmailloter leurs bébés pour dormir doivent s'assurer qu'ils restent sur le dos et doivent arrêter de les envelopper lorsqu'ils grandissent et arrivent à se mouvoir", explique le Dr Anna Pease, l'auteure de l'étude publiée dans la revue Pediatrics.

Si les quatre études "étaient toutes très différentes, et qu'aucune ne donnait une définition précise de l'emmaillotage", cette nouvelle analyse va cependant dans le sens des recommandations actuelles. Pour éviter la mort subite du nourrisson qui touche près d'un bébé sur 2 000, il est préconisé d'allonger les tout-petits sur le dos lors des siestes et la nuit. Cette recommandation s'applique donc d'autant plus aux bébés emmaillotés.

Lire aussi