Scarification

Scarification, l'expression du mal de vivre chez l'adolescent

À l'arrivée des beaux jours, vous avez découvert des cicatrices sur les avant-bras de votre ado ? Source d'angoisses et d'incompréhensions pour les parents, la scarification est pour l'adolescent un moyen de se sentir vivant et d'extérioriser son mal-être. Comment et pourquoi votre enfant en est-il arrivé à se mutiler ? Que pouvez-vous faire pour l'aider ? Éléments de réponse.

Scarification : pourquoi mon ado se mutile ?

Brûlures de cigarettes, coups de cutters, lacérations... Découvrir les scarifications qu'un enfant peut s'infliger s'avère très violent pour les parents qui, dans une réaction naturelle, culpabilisent immédiatement. Si les raisons pouvant pousser votre enfant à de tels actes peuvent être multiples, la plupart d'entre eux ressentent une véritable souffrance affective qu'ils ne parviennent pas à verbaliser. En se scarifiant, ils trouvent dans la douleur physique une manière de soulager temporairement leur détresse psychologique. Il faut savoir que la majorité des ados qui pratiquent la scarification le cachent soigneusement à leur entourage. Aussi est-il important de rester vigilant si vous sentez que votre enfant est mal dans sa peau.

Scarification : que faire pour aider mon ado ?

Après la terrible découverte vient le temps de l'écoute et de l'action. Plutôt que de vous appesantir sur les éventuelles erreurs que vous auriez pu commettre, il est plus important de nouer un dialogue rassurant et constructif avec votre enfant afin de comprendre ce qui le ronge de l'intérieur. Mais parfois, tous les efforts que vous aurez concédés pourront s'avérer inopérants devant un ado totalement renfermé. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide à un psychologue ou à un pédopsychiatre. Dans la majorité des cas, l'intervention d'un tiers facilite le dialogue et permet à l'enfant d'évacuer toutes ses tensions.