Brevet : tout sur le Brevet des collèges

Votre adolescent est au collège, en classe de 3e. Il va donc devoir passer le brevet des collèges, appelé officiellement "Diplôme national du Brevet". C'est son premier examen et il symbolise en plus, la fin des années collèges ! Nos dossiers.

Le brevet, premier examen scolaire

Votre petit dernier stresse parce qu'il doit passer son brevet. C'est normal. Comme toutes les épreuves, le Diplôme national du brevet ou DNB induit de l'anxiété. Néanmoins, vous pouvez le rassurer. Cet examen a des conséquences limitées.

Le Brevet, la fin du parcours primaire-collège

Le Brevet a vu le jour en 1947. On l'appelle alors le BEPC puis le Brevet des collèges. Il vient clore les quatre années passées au collège. Ce diplôme, qui possède une valeur nationale, a pour objectif d'évaluer les connaissances acquises et de les attester. Il s'agit donc de valider un socle commun de connaissances et de compétences. Le brevet n'a pas d'influence sur la suite de la scolarité de l'élève, et notamment sur ses choix en matière d'orientation. En 2014, il a concerné près de 800 000 collégiens.

Contrôle continu et examens

Le Diplôme national du brevet fait la part belle au contrôle continu auquel s'ajoutent trois épreuves écrites et une épreuve orale. Les matières concernées par l'épreuve écrite sont le français, les mathématiques, et l'histoire-géo-éducation civique. L'épreuve orale concerne l'histoire des arts. Pour décrocher son brevet, le collégien doit obtenir la moyenne dans toutes les épreuves. Depuis 2006, des mentions peuvent être attribuées comme pour le bac. Pour les élèves boursiers, les mentions Bien et Très bien ouvrent la voie à des bourses au mérite complémentaires.

Rater son brevet

Si le brevet dispose d'une influence réduite sur la suite du parcours scolaire, il n'est en revanche pas délivré à tous les candidats. En clair, ce n'est pas un cadeau. Chaque collège affiche donc un taux de réussite. En moyenne, 15 % des élèves échouent. Au-delà de la blessure d'amour propre qu'il faut panser, vous pouvez rassurer votre petit dernier. Il pourra tenter de le décrocher une nouvelle fois l'an prochain. La seule voie dans laquelle il peut être pénalisant de ne pas avoir obtenu son brevet est celle de la Fonction publique.

Actualités

Dossiers