Pourquoi l'adolescence s'étend désormais de 10 à 24 ans ?

A 24 ans, est-on encore un adolescent ? Il semblerait que oui, d'après une étude britannique, qui estime que l'adolescence débuterait à 10 ans et se terminerait bien après la vingtaine. Explications.

Pourquoi l'adolescence s'étend désormais de 10 à 24 ans ?
© Fabio Formaggio - 123RF

Sautes d'humeur, premiers signes de la puberté… Ces repères marquent l'entrée dans l'adolescence : une période entre l'enfance et l'âge adulte qui commencerait désormais vers l'âge de 10 ans et se terminerait aux alentours de 24 ans. C'est en tout cas ce que révèle une étude de janvier 2018 publiée dans la revue britannique The Lancet and Adolescent Health. Alors, comment expliquer cette prolongation de la durée de l'adolescence ? Tout d'abord, selon ces scientifiques, les premiers signes de la puberté se manifesteraient de plus en plus tôt, "à l'âge de 10 ans et non plus vers 14 ans". L'âge des premières règles a également chuté, reculant de 4 ans en 150 ans pour atteindre 12 à 13 ans en moyenne. La dernière enquête de l'Ined (1994) confirme que cette étape importante dans la puberté des jeunes filles survient de plus en plus tôt : 60% des filles ont leurs premières règles entre 12 et 13 ans. En cause ? "Des éléments physiologiques comme des meilleures conditions de vie et une nutrition plus importante dans les pays développés" justifieraient la prolongation de l'adolescence. Par ailleurs, le cerveau continue de se développer après l'âge de 20 ans et les dents de sagesse peuvent apparaître après 25 ans. Preuve pour les chercheurs que la croissance biologique est loin d'être finie à l'âge de la majorité !

Enquête Analyse du comportement sexuel des jeunes 

L'entrée dans l'âge adulte serait aussi "retardée" pour des raisons sociologiques : les jeunes font des études plus longues, et l'âge des premiers emplois, des premiers mariages et des premiers enfants est repoussé en conséquence. Et "bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à 18 ans, les responsabilités de l'âge adulte interviennent généralement plus tard", confie Susan Sawyer, auteure principale de l'étude, dans un article de Mashable. La durée moyenne de l'adolescence, telle que nous l'estimons aujourd'hui (environ de 14 à 19 ans), est donc "trop restrictive", précise-t-elle, avant d'ajouter que "la tranche 10-24 ans correspond mieux à la réalité que la définition que nous avons eu jusqu'à présent", et qu'elle soit élargie est plus inclusive est essentielle pour mettre en place "des lois, des politiques sociales et des services appropriés" à l'égard de ces jeunes étudiants, apprentis ou sans emploi. 

Lire aussi :