Orientation : ParcourSup remplace APB

Destinée à remplacer dès janvier 2018 Admission Post Bac (APB), la nouvelle plateforme vise à mieux orienter les terminales. Le nom ParcourSup vient d'être choisi à 42,8% des voix.

Orientation : ParcourSup remplace APB
© Cathy Yeulet - 123rf

[Mise à jour du 21/11/2017]. Le nom de la nouvelle plateforme, destinée à remplacer dès janvier 2018 Admission Post Bac (APB), a été choisi de manière participative sur le site quandjepasselebac.education.fr, du 17 au 19 novembre. À l'issue de la consultation qui a rassemblé près de 20 000 participants, parmi lesquels des lycéens, des étudiants et des parents, c'est "ParcourSup" qui a été choisi avec 42,8 % des voix, devant "Mes Etudes Post Bac" qui recueille 23 % des suffrages. D'autres noms avaient été proposés : "Devenir étudiant", "Réussir Sup" ou encore "Parcours Etudiant". 

ParcourSup Vs APB, quelle différence ? Cette nouvelle plateforme d'orientation sera revue en profondeur dès le début de l'année 2018. En effet, le logiciel APB, censé simplifier les démarches administratives lors des inscriptions des élèves, a vivement été critiqué, d'autant que de nombreux bacheliers se sont retrouvés diplômes en poche, sans affectation à la rentrée. Par ailleurs, si la plateforme change de nom, elle changera aussi de formule, de manière à apporter une meilleure orientation aux élèves qui souhaitent poursuivre leurs études après le bac. Plus de transparence, suppression de l'algorithme... ParcourSup devrait donner la chance à tous les bacheliers. Concrètement, les lycéens auront la possibilité de choisir 10 vœux au maximum, contre 24 avec APB, et n'auront plus besoin de les classer, ce qui évite ainsi le choix d'une filière par défaut. Autre point fort : toutes les candidatures devront être examinées par les établissements scolaires. 

Rappelons que le Plan Étudiants destiné à transformer le 1er cycle et à mieux accompagner les jeunes dans leur orientation, a été présenté le 30 octobre dernier par Édouard Philippe, Premier ministre, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. 

La fin des tirages au sort pour l'entrée en fac. Conformément au souhait d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Education a confirmé la fin des tirages au sort qui a concerné l'an dernier 169 filières "non sélectives, mais surchargées" et qualifié de "négation de la République". Une mesure approuvée par la ministre de l'Enseignement supérieur lors de la conférence de presse fin septembre 2017 et par le Président de la République, qui a également évoqué la fin du mythe de l'université pour tous. 

Valoriser l'enseignement professionnel. Rappelons que le ministère de l'Education souhaite valoriser les filières de l'enseignement professionnel, en les rendant plus attractives. "La voie professionnelle est porteuse d'insertion, d'excellence et ambassadrice des savoir-faire à la française", a précise le ministère. Ainsi, l'offre de formation sera modernisée, et un plan d'actions en faveur des CAP sera lancé cette année. En outre, une expérimentation menée dans cinq académies permet aux bacheliers professionnels qui le souhaitent d'intégrer une section de technicien supérieur. 

Lire aussi