Comment parler de sexualité à son pré-ado ?

Les 9-14 ans se posent beaucoup de questions sur la sexualité, mais en parlent rarement à leurs parents. Comment aborder le sujet ? A quel âge ?… Interview du psychologue Stephan Valentin.

Comment parler de sexualité à son pré-ado ?
© Vadim Guzhva - 123RF

Corps qui change à la puberté, premiers émois, expériences sexuelles… Vers l'âge de 10-12 ans, les enfants commencent à se poser de multiples questions quant à leur corps. Avec Internet, les pré-adolescents ont d'ailleurs tendance à savoir beaucoup de choses et souvent plus tôt que ce que les parents pensent. Et ils n'hésitent pas à partager leurs connaissances avec leurs amis et petits camarades de classe. Il n'empêche que cela ne remplace pas un échange avec un adulte de confiance afin d'éviter tout malentendus possibles. Conseils du psychologue Stephan Valentin.

A partir de quel âge faut-il aborder le sujet ?

Stephan Valentin. Il faudrait commencer à parler de sexualité lorsque l'enfant se met à s'intéresser à la différence entre les filles et les garçons. Il s'agit alors de parler de son propre corps. L'enfant doit savoir que certaines sensations sont permises et "normales", mais aussi que ressentir une excitation n'est pas quelque chose de mal. C'est ainsi le début d'une sexualité saine, sans gêne et sans honte.

Lorsque l'enfant a une dizaine d'années, les parents peuvent essayer petit à petit de lui parler de l'acte sexuel. Toutefois, la maturité sexuelle est tellement différente d'un enfant à l'autre qu'il est difficile de donner un âge précis. La question peut être abordée lorsque l'enfant commence à avoir une copine ou un copain, que la fille vient d'avoir ses règles… Mais en tant que parent, il faut aussi parfois se fier à son intuition et aborder le sujet lorsque l'on considère tout simplement que c'est le bon moment.

Comment en parler avec son pré-ado ?

Il vaut mieux que la décision vienne de l'enfant. Cependant, rien n'empêche les parents d'essayer d'introduire le sujet par le biais de situations du quotidien. Par exemple, lorsqu'ils regardent un film dans lequel un couple est au lit, ils peuvent demander à l'enfant s'il pense qu'ils s'aiment. En observant sa réaction, ils sauront alors s'il a envie ou non d'en parler davantage. S'il organise une fête, les parents peuvent également lui demander s'il y a une personne qui l'intéresse particulièrement et guetter là aussi sa réaction.

D'une manière générale, il est préférable de parler régulièrement de sexualité avec son enfant plutôt que d'avoir une seule "leçon" approfondie au cours de laquelle on essaie de tout lui dire sur le sujet. Il risquerait en effet d'être confus, de mal le vivre… Il faut aussi choisir des mots adaptés à son âge et à sa maturité.

Par ailleurs, il peut arriver qu'un pré-ado pose des questions curieuses ou inattendues. Et pour cause, à cet âge, les questions se bousculent. Mieux vaut donc éviter d'écourter la conversation avec une réponse sèche qui pourrait le faire se sentir ridicule. Ainsi, restez à son écoute de façon à ouvrir le dialogue et à répondre à ses interrogations.

Comment réagir s'il n'a pas envie d'en parler ?

C'est important d'être à l'écoute de son enfant et de ses ressentis. Il faut ainsi respecter les limites qu'il pose. S'il y a certains aspects de la sexualité qui ne l'intéressent pas ou dont il n'a pas envie d'entendre parler, n'insistez pas ! D'autant plus qu'un enfant qui ne se sent pas obligé de tout dire parlera plus librement.

Pourquoi certains parents sont-ils mal à l'aise pour aborder la sexualité avec leurs enfants ?

Il faut savoir que lorsque les parents ne veulent pas aborder le sujet ou l'évitent, l'enfant peut avoir l'impression que la sexualité est un sujet dont il ne faut pas parler. En revanche, s'ils en discutent ouvertement, l'enfant aura un rapport plus équilibré avec la sexualité. Ce sera quelque chose de "normal" qui fait partie de la vie. Mais la plupart des parents sont gênés, ne sont pas sûrs de trouver les mots justes ou ont peur d'être rejetés par leur enfant s'ils lui parlent de sexualité. Il ne faut pas avoir peur d'être honnête et de dire lorsqu'on ne sait pas ou que l'on n'est pas sûr de soi. Et rassurez-vous, votre enfant n'attend pas de longs discours…

Rocky & Cie, tome 8 : Arthur est amoureux de Stephan Valentin aux Editions Pfefferkorn.

Bientôt ados ! de Jacqui Bailey et Sarah Naylor aux Editions Casterman.

Lire aussi