Sensibiliser les jeunes aux risques du dopage

Le ministère de l'Education souhaite sensibiliser les collégiens et lycéens aux risques du dopage et des conduites dopantes, auxquels certains ont recours pour améliorer leurs performances physiques ou intellectuelles.

Sensibiliser les jeunes aux risques du dopage
© Cathy Yeulet

Parce qu'ils ont un examen qui approche, une compétition sportive ou simplement pour modifier leur corps (perte de poids ou augmentation de la masse musculaire), certains adolescents sont parfois tentés d'avoir recours à des produits dopants pour améliorer leurs performances intellectuelles ou physiques. Alors que ces produits illicites sont consommés de plus en plus tôt, le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, lancent une campagne de sensibilisation auprès des collégiens et des lycéens. "Les professeurs d'éducation physique et sportive (EPS) et de sciences de la vie et de la terre (SVT) ont notamment un rôle important pour aider les élèves à développer un esprit critique et à prendre conscience des problèmes de santé liés à ces pratiques", précise le ministère dans un communiqué.

Tordre le cou aux idées reçues. Les enseignants seront amenés à débattre en classe avec leurs élèves, afin de démêler le vrai du faux. Non, il n'est pas obligatoire de se doper pour réussir en sport, les séances de musculation ne doivent pas non plus s'accompagner de produits dopants pour être efficaces. En outre, la perte de poids n'est en aucun cas facilitée par des "coupes-faim", mais bien grâce à une alimentation équilibrée, en quantité adaptée, associée à une activité physique régulière. Enfin, la prise de stimulants ou de vitamines ne permet pas d'améliorer les chances de réussite à un examen, ni de diminuer le stress (bien au contraire). 

Quels sont les risques pour la santé ? Outre les valeurs et les principes éthiques qu'implique une consommation de produits dopants, ce sont principalement les risques pour la santé qui sont mis à mal. Le ministère rappelle ainsi que "les médicaments détournés de leur usage thérapeutique à des fins de dopage, en dehors de leurs indications thérapeutiques, de leurs posologies et de leurs contre-indications, peuvent induire des dommages graves pour la santé". Embolie pulmonaire, accident cardiovasculaire, hypertension artérielle, maladies respiratoires, anxiété, agressivité, dépression, trouble de la mémoire et des capacités d'apprentissage, perte d'attention et de motivation, isolement, perte du sens de la réalité... peuvent être des conséquences liées à des conduites dopantes ou au dopage, tant au niveau physique, psychologique et social.

Lire aussi