Ados en manque de sommeil : comment les aider à mieux dormir ?

92 % des ados surfent sur le web avant d'aller dormir, révèle une enquête, publiée à l'occasion de la Journée du sommeil. Résultat : des nuits trop courtes et une fatigue qui s'accumule. Voici des conseils pour les aider à trouver le sommeil et recharger les batteries.

Ados en manque de sommeil : comment les aider à mieux dormir ?
©  mariesacha

A l'occasion de la Journée du sommeil, ce 27 mars, la Fondation Pfizer pour la santé de l'enfant et de l'adolescent publie les résultats d'une enquête Ipsos réalisée auprès de 800 adolescents âgés de 15 à 18 ans. 

Ecrans et mauvaises habitudes avant de se coucher sont les principales causes du manque de sommeil chez les ados. Même s'ils sont 58 % à déclarer se réveiller "rarement" voire "jamais" la nuit, 53 % admettent avoir des difficultés à aller se coucher le soir. En cause ? Internet : 92% des adolescents surfent sur le web avant de dormir et 91 % échangent textos et mails... ainsi que la télévision (89 %), les réseaux sociaux (84 %), et les jeux vidéos (63 %). "Les écrans sont néfastes, déclare le Dr Olivier Pallanca, psychiatre neurophysiologiste à l'hôpital la Pitié-Salpêtrière. La première raison, c'est la luminosité de l'écran [...] La seconde est que cela maintient un degré de veille et d'excitation qui n'est pas compatible avec l'endormissement, explique-t-il. Par conséquent, les adolescents réduisent leur durée moyenne de sommeil à 7h51, alors que les médecins préconisent une durée de sommeil de 9h pour leur santé et leur développement. De la même manière, il est recommandé que les jeunes se couchent au plus tard à 22h, mais en moyenne, ils vont au lit à 22h29. Bien sûr, ce manque de sommeil a des répercussions sur leur état de fatigue la journée, ainsi que sur leur capacité à se concentrer en cours.

Comment les aider à mieux dormir ? Quelques règles d'hygiène de sommeil peuvent facilement s'appliquer avant d'aller se coucher. Par exemple, il est préférable d'éviter les stimulants tels que le café, le thé, les boissons énergisantes ou autres sodas à base de caféine. La cigarette et l'alcool sont également déconseillés. "Ces consommations peuvent mettre dans un état d'excitation le soir et ainsi provoquer un sommeil de mauvaise qualité et peu réparateur", explique le Dr Pallanca. Par ailleurs, conseillez à vos adolescents de manger léger et en petites quantités ou encore de limiter l'activité physique qui augmente la chaleur corporelle et retarde l'endormissement. Aidez-le à créer de bonnes conditions d'environnement : pas d'appareils électroniques dans la chambre, une température entre 18 et 20 degrés, et si possible, des volets fermés afin de limiter le bruit et la lumière. Enfin, les adolescents doivent faire attention à ne pas réviser de leçons difficiles qui pourraient les stresser juste avant de dormir. 

Etablir un "contrat sommeil". Le Dr Pallanca conseille aux parents de définir avec leurs enfants le temps de sommeil nécessaire pour être en forme la journée (soit 9 heures de sommeil en moyenne). En fonction, ils pourraient alors ajuster l'heure du coucher par rapport à l'heure à laquelle ils doivent se lever. "Le meilleur conseil à donner, c’est que chaque adolescent arrive à identifier le nombre d’heures de sommeil dont il a besoin pour être en forme et qu’à partir de là, il sanctuarise la période nécessaire. C’est là où les parents ont tout leur rôle à jouer, à la fois dans l’explication de l’importance du sommeil pour l’adolescent, et dans le respect de ce cadre, en évitant toutes les tentations, toutes les choses stimulantes et excitantes. Le jeune doit accepter cet état de fait physiologique, qui ne peut pas être changé et comprendre que si il ne fait pas son temps de sommeil, il y aura des conséquences sur sa vie privée et sociale," explique le Dr Pallanca.

 

Lire aussi