Les femmes accouchent de moins en moins dans leur commune de résidence

En France, les naissances se concentrent essentiellement sur moins de 3 000 communes. Un tiers d'entre elles regrouperait même 79 % de ces naissances, en partie à cause de la fermeture des petites maternités à travers le pays, selon une étude de l'Insee.

Les femmes accouchent de moins en moins dans leur commune de résidence
© Marina Sokolova - 123RF

En 40 ans, presque deux-tiers des maternités françaises ont fermé leurs portes, provoquant une concentration des maternités dans les grandes villes et obligeant les femmes à accoucher en dehors de leur lieu de résidence. C'est ce que révèle l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans son étude sur les naissances en France en 2016, publiée mercredi 30 août. Conséquence : l'Institut remarque une forte concentration des naissances dans un nombre de communes très réduit : en effet, les 784 000 naissances de cette année ont eu lieu dans seulement 2 800 communes françaises, sur les 35 900 que compte le pays. Par ailleurs, l'Insee précise qu'il y a eu 15 000 naissances de moins par rapport à 2015 avant de souligner une baisse, pour la deuxième année consécutive (-6%), du nombre de naissances dans les communes de moins de 10 000 habitants.

La majorité des naissance a lieu dans seulement 200 communes. "Les 200 communes françaises enregistrant le plus grand nombre de naissances voient naître près de quatre bébés sur cinq (79%) et les 500 premières communes regroupent la quasi-totalité des naissances (99,6%)", remarque l'Insee. En effet, à cause de la concentration des maternités, un tiers des bébés sont nés dans la commune de résidence de leur mère et un bébé sur dix est venu au monde en dehors du département de résidence. Paris restant la ville qui comptabilise le plus de naissances avec 42 000 bébés nés en 2016, suivie de Toulouse (15 000), de Marseille (14 000) et de Lyon (10 000).

Les accouchements hors structure restent rares. Malgré la fermeture de nombreuses maternités, le temps observé pour rejoindre une structure spécialisée est resté stable, si bien que la moitié des femmes ont mis 17 minutes ou moins pour se rendre à la maternité. Enfin, "seulement 5 000 naissances se sont déroulées hors d'un hôpital ou d'une maternité , soit 0,6 %. Les mères ont alors bénéficié, dans neuf cas sur dix, de l'assistance d'un médecin ou d'une sage-femme", précise l'Insee sans qu'il soit possible de distinguer s'il s'agissait d'une volonté d'accoucher à domicile ou d'un déclenchement impromptu

Lire aussi :