Née sous X, Manon lance un appel pour retrouver sa mère biologique

Née sous X à Lyon, le 8 juin 1997, Manon est aujourd'hui à la recherche de sa mère biologique. Elle sollicite les internautes qui partagent son appel près de 80 000 fois.

© Née sous X à Lyon, le 8 juin 1997

"J'ai toujours su que j'avais été abandonnée à la naissance. Mes parents adoptifs ne m'ont jamais caché la vérité", déclare Manon, née sous X le 8 juin 1997 à Lyon. A sa majorité, la jeune fille a pu consulter son dossier et trouver des "informations utiles" sur l'identité de sa mère biologique : Marie-Françoise, qui à l'époque, travaillait dans la restauration. Aujourd'hui âgée de 19 ans, Manon lance un appel sur les réseaux sociaux, avec ces quelques détails. "J'aimerais savoir à quoi elle ressemble, si nous avons les mêmes traits de visage, si elle a pu reprendre une vie normale et ce qu'elle est devenue", déclare-t-elle. Son envie de comprendre les raisons de cet accouchement sous X est aussi ce qui la motive. "J'aimerais surtout connaître mon histoire, savoir pourquoi j'ai été abandonnée. Est-ce que je suis le fruit d'un amour de jeunesse ou d'une rencontre d'un soir ?" Manon souhaite "au moins retrouver sa trace", consciente que sa mère biologique n'aura peut-être pas l'envie de la rencontrer. A ce jour, son message a déjà été partagé près de 80 000 fois sur la page facebook "Née sous X à Lyon, le 8 juin 1997" :

 

L'accès aux informations des enfants nés sous X. Rappelons que depuis 2002, les enfants nés sous X ont la possibilité de consulter leur dossier, sauf si la mère biologique s'y oppose. Les informations laissées par les parents biologiques peuvent donc rester confidentielles, même après le décès de l'un des parents, si telle est sa volonté. Si l'enfant souhaite consulter son dossier, il doit faire une demande auprès du Conseil National pour l'Accès aux Origines Personnelles (Cnaop), soit à partir de 13 ans si l'enfant est accompagné de l'un des parents adoptifs, soit seul, à sa majorité. C'est ensuite le Cnaop qui contacte la mère biologique par téléphone. Celle-ci peut de nouveau décider de rester anonyme, ce qui met fin au recours de l'enfant pour la retrouver. Seule la mère ayant accouché sous X à la naissance peut donc revenir sur sa décision. 

Lire aussi