"Ma priorité, c'est Zohra" "Ma mère a joué un rôle crucial dans mon équilibre"

'ma mère me disait de ne pas forcer le destin', rachida dati
"Ma mère me disait de ne pas forcer le destin", Rachida Dati © Collection personnelle

Quand votre mère tombe malade, encore une fois, vous ne montrez pas votre douleur...
Rachida Dati : Je ne voulais surtout pas l'inquiéter. J'avais demandé au personnel médical de ne pas lui dire qu'elle avait un cancer. Ils ont vraiment joué le jeu. Elle me disait : "Je ne serai pas là à vie, il faut que tu te prépares ". C'était atroce. Je n'arrivais pas à l'intégrer. Le moment le plus douloureux, c'est quand elle a perdu ses cheveux, ses sourcils lors de sa chimiothérapie. J'essayais aussi de protéger mon père. Moi-même, j'étais convaincue qu'on allait s'en sortir. J'ai toujours tout réussi à vaincre, il n'y avait pas de raison. Mais je n'ai pas réussi à la garder en vie.

Vous l'avez vécu comme un échec ?
R.D. : Ce n'était pas un défi personnel, c'est plus grave que ça. Elle était jeune. Elle avait à peine 60 ans. Je trouvais cela tellement injuste.

Quelles étaient vos relations ?
R.D. : Une relation tendre pleine d'amour, de respect.

Elle vous disait aussi de profiter de la vie... Quelles leçons en avez-vous tiré ?
R.D. : Elle me disait : "Ça te prend tellement d'énergie de vouloir essayer d'obtenir quelque chose à tout prix ! Si ça ne marche pas, ne force pas les choses, n'abîme pas ta santé". Elle n'avait pas tort.

 

Sommaire