Comment lâcher prise et profiter du quotidien ? La réponse des internautes

Lâcher prise ? Entre un travail prenant et une vie de famille accaparante, comment faites-vous ? C’est ce que nous révèle l’enquête en ligne auprès de 1 000 femmes de 18 ans et plus, représentatives de la population Internaute féminine française.

© 123RF

Enquête en ligne réalisée par CCM Benchmark Institut pour Nestlé FITNESS.

 

SOS écran pour 64 %

À la première question, concernant les activités, qui en semaine, permettent de lâcher prise, les écrans arrivent en pôle position : 64 % des femmes affirment se détendre devant un bon film. "Seule dans le canapé, avec mon plaid polaire", nous avoue l'une. Près d'une sur 2 reconnaît s'évader sur le Net : "Je surfe sur les réseaux sociaux et les blogs. J'y puise de nouvelles inspirations", déclare une sondée. La lecture de romans ou de magazines est la deuxième source de lâcher-prise puisqu'elle plaît à plus de la moitié des personnes intérrogées. Chez les moins de 35 ans, le sport et les soirées entre amis occupent une place prépondérante ; tandis que chez les plus âgées, la tendance est à la vie de famille et aux activités manuelles.

 

Le matin, priorité au look et au petit-déj

Quand on leur demande ce qui les met de bonne humeur le matin et contribue à leur lâcher-prise tout au long de la journée, un tiers des femmes affirme soigner son look pour se sentir belle toute la journée. On note ensuite l'importance capitale du petit-déjeuner puisqu'au total 65 % des femmes l'évoquent. Les unes l'aiment gourmand et soulignent les plaisirs gustatifs (30 % des femmes), les autres le préfèrent au calme comme c'est le cas pour 34 % des femmes en couple avec enfants. Les autres encore aiment prendre soin d'elles à travers un repas sain et équilibré (22%).

 

62 % plébiscitent les petits plaisirs

Lâcher prise est une question d'attitude… Quelle est celle des femmes au quotidien ? Apprécier les petits côtés agréables de la journée arrive en tête des réponses pour 2/3 des femmes. "Un oiseau qui chante, une personne qui sourit dans la rue, une jolie fleur, et surtout rire chaque jour", témoigne l'une d'entre elles. Et justement garder son sens de l'humour est la deuxième attitude privilégiée, surtout chez les moins de 35 ans (43 %). Et puis chacune essaie de relativiser, de dédramatiser. "Il me suffit de penser qu'il y a plus malheureux que moi", révèle une internaute.

 

La fin rêvée de la routine et des corvées

Nous avons ensuite interrogé les femmes sur ce qui engendrait le plus de frustration : pour 39 %, la routine et les corvées ménagères sont en haut de la liste, à n'importe quel âge, qu'elles aient des enfants ou pas… Toutefois, 39 % des mamans soulignent en plus la déception de ne pouvoir consacrer assez de temps à leurs familles et amis.

 

Sur quels aspects de sa vie apprendre à lâcher prise ? Les réponses sont clairement fonction de l'âge : en tête chez les moins de 35 ans, le lâcher-prise sur les autres (38 % des réponses). Pour les 35-54 ans, la priorité serait de moins se mettre la pression à cause de leur travail (34 %). Quant aux parents, 1/3 voudrait tenter de lâcher prise sur leurs enfants. Vaste programme. Et pour lâcher prise, rien de tel que les vacances… C'est l'appel de la nature et du grand air qui prime pour 63 % des femmes, suivi par le repos (55 %), et pour près de la moitié, les bons moments en famille et entre amis (46 %).

 

Croquer du chocolat pour ne pas craquer après en famille ou au travail

Les femmes sont plus raisonnables – ou cachottières - qu'on ne croit. 35 % des participantes avouent avoir craqué pour du chocolat ou des pâtisseries… Vient ensuite, pour 16 % l'achat impulsif d'un vêtement ou accessoire de mode hors de prix. Et avec les autres ? Sans les règles de bienséance, les conflits familiaux augmenteraient nettement puisque 26 % des femmes diraient leurs 4 vérités à leur belle-mère ou un autre membre de leur famille ; exception faite chez les CSP + pour lesquelles boulot, patron,  collègues et clients réunis, est la source majeure de tensions (34 %).

 

Place à l'imagination : si on leur permettait de lâcher prise, ici et maintenant, quel serait leur désir ? Sauter dans un avion pour une destination de rêve, pour 40 % d'entre elles. Chiche ?