Entretien avec un créateur attachant haut en couleur Sa nouvelle collection "Première initiation" racontée

Julien semble, dès notre arrivée, très détendu à moins de 2 semaines de son défilé. Il nous explique tout de suite que tout va bien, que lui et son équipe ont presque terminé l'intégralité des pièces des 27 silhouettes du défilé et que les mannequins sont même presque tous castés : une prouesse dans l'univers de la haute couture, qui a l'habitude de travailler dans le rush jusqu'à la dernière minute. 

En plus d'être largement dans les temps, les ventes de la maison Julien Fournié sont au beau fixe en haute couture - où Julien nous confie que des femmes ont déjà mis de côté des robes avant même le défilé et que l'une d'elles a été achetée par une célèbre princesse dont il gardera le nom confidentiel - mais aussi en prêt-à-porter. En effet, rappelons que Julien Fournié, toujours en marge de la bienséance, a tout fait à l'envers puisqu'il a commencé en 2009 par créer sa maison de haute couture pour, ensuite seulement, se décider à se lancer dans le prêt-à-porter en 2014 avec une ligne vestimentaire 100% made in France qui cartonne également : "Ça a directement été acheté par Maria Luisa pour le Printemps et apparemment, tout part à une vitesse grand V. J'en suis très fier !". En somme, tout roule pour Julien !

C'est donc plein de fierté et très "relax" que le créateur nous parle avec ferveur de sa nouvelle collection, que nous aurons la joie de découvrir 10 jours plus tard, sur le catwalk du Palais des Beaux-Arts de Paris. Nous sommes pendues aux lèvres de notre hôte qui se met à nous narrer l'histoire de sa nouvelle collection, "Première initiation", tel un romancier. "Il s'agit du voyage introspectif d'une femme qui va avancer dans le désert à la recherche d'un oued, d'un mirage. Une voyageuse un peu baroudeuse qui salit sa robe en changeant son filtre à huile au milieu des dunes et qui, d'un coup, va se transformer en une sorte de déesse. C'est un conte qui évolue au fur et à mesure, en commençant par dix silhouettes de prêt-à-porter upgradées avec quelques modèles de couture bien choisis, pour continuer sur des robes qui vont être de plus en plus fortes, de plus en plus travaillées. On va commencer à leur poser, comme à des sultanes, des sortes de harnais en pierres semi-précieuses pour finir sur une silhouette surprise...".

Pour ses inspirations, le créateur évoque l'ambre, la pierre turquoise, la couleur corail, les rouges foncés profonds. Il nous parle aussi d'un voyage à San Francisco où il a déniché un stock de perles sculptées faites en os de bœufs blanchis, et d'une immersion dans l'univers oriental avec des trouvailles d'enluminures en métal, l'étude de la calligraphie et du henné dont il retranscrit d'ailleurs la couleur dans certaines de ses robes. Une foultitude d'éléments picturaux, de matières, d'odeurs, de couleurs et même de sensations sont à l'origine du périple mode que va nous faire vivre Julien Fournié le 27 janvier 2015 au travers d'une grande collection "emprunte de liberté" que nous avons eu la chance de découvrir en grande partie dans l'atelier de l'artiste.

Joie et admiration : nous en avons pris plein les yeux et la cerise sur le gâteau fut l'essayage, sur chacune d'entre nous, de l'une des pièces du défilé que nous a très généreusement permis Julien. Nous sommes emballées, convaincues, émerveillées : vivement le défilé !

 

Sommaire