Simon Porte Jacquemus chez Jil Sander ?

C'est la nouvelle rumeur qui affole la sphère mode. Simon Porte Jacquemus pourrait prendre la direction artistique de Jil Sander. Décryptage de cette annonce qui clôturerait une année de mercato mode déjà bien chargée.

© Zacharie Scheurer/AP/SIPA

On ne le sait que trop bien, le mercato mode ne reste jamais très longtemps au point mort. Après la valse à mille temps qui a embarqué et débarqué les directeurs artistiques à la tête de grandes maisons, il semble que 2017 ait encore des surprises à offrir. Alors que l'année a été marquée par les départs d'Hedi Slimane de chez Saint Laurent, remplacé par Anthony Vaccarello, et les premiers pas de Maria Grazia Chiuri chez Dior après l’abandon de son duo chez Valentino, c'est aujourd'hui vers un français que tous les projecteurs mode se braquent.
À la tête de sa propre griffe depuis sa création en 2010, Simon Porte Jacquemus pourrait voguer vers de nouveaux horizons en arrivant chez Jil Sander d'après certains bruits de couloir persistants. Surprenante, la rumeur n'est pourtant pas absurde et pourrait même très certainement être avérée si l'on en croit les quelques indices distillés par le premier intéressé sur ses réseaux sociaux (le 23 novembre 2016, la story Instagram de Simon Porte Jacquemus comprenait un selfie légendé "JIL").
Actuellement sous la direction artistique de Rodolfo Puglia depuis deux ans - ancien assistant de Miuccia Prada - Jil Sander a déjà vu passer de nombreux grands noms comme Milan Vukmirovic ou Raf Simons. Début novembre, le très sérieux site d'information WWD dévoilait que la griffe italienne, réputée pour son style minimaliste, rechercherait un nouveau DA et que le nom de Jacquemus aurait été évoqué par la maison.

L’ascension Jacquemus...
Connu pour ses créations Made in France, géométriques et déconstruites et son amour pour les jeux de volumes, Simon Porte est une des étoiles montantes de la mode de ces dernières années. À seulement 26 ans, ce passionné qui, étant enfant découpait des tissus pour créer des jupes à sa mère, a multiplié les coups gagnants.
Arrivé à Paris en 2008, le Marseillais démarre l'ESMOD avant de devenir directeur artistique du magazine Citizen K puis vendeur pour Comme des Garçons. C'est en se rendant compte du milieu élitiste dans lequel il évolue qu'il a l'idée de créer sa propre marque avec un style universel, qui puisse plaire à toutes les catégories de femmes. Il choisit de l'appeler Jacquemus, du nom de famille de sa mère. 
Toutes les économies du jeune garçon passent dans l'autofinancement de sa première collection dessinée par ses soins et conçue par une couturière de Montmartre. Afin de la promouvoir, l'autodidacte débarque avec ses plus fidèles amies, dont Jeanne Damas, devant le show Dior à Paris. Celles-ci brandissent une banderole sur laquelle on peut lire Jacquemus en grève, en faisant mine de manifester. L’événement marque tellement les esprits que Simon Porte est invité à défiler dans le calendrier officiel de la fashion week parisienne l'année suivante.
Avec des défilés prenant place dans une piscine municipale, sur une plage de la Grande Motte ou avec un cheval blanc en star, la griffe Jacquemus réussit à se faire un nom et le gotha mode envahit les premiers rangs des shows. 
En 2015, le créateur reçoit le prix spécial du jury au Prix LVMH des jeunes créateurs de mode. Dernier événement glorieux en date, sa collection printemps-été 2017 nommée les Sentons de Provence, qui fit un triomphe lors de sa présentation en septembre dernier à Paris, et fût même applaudie par Anna Wintour.

Si Simon Porte Jacquemus prend la tête de Jil Sander, on l'imagine mal arrêter sa marque en si bon chemin, ou la laisser à quelqu'un d'autre. Son arrivée au sein de la griffe italienne se ferait donc en parallèle de son travail chez Jacquemus. Tout comme Raf Simons, directeur artistique éponyme de sa marque et de Calvin Klein, et Karl lagerfeld à la tête de Chanel et Fendi, Simon Porte serait sur le point de céder au cumul des mandats mode.
L'année 2017 sera-t-elle le théâtre de cette nouvelle union couture ? La réponse ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez.

Le défilé Jacquemus printemps-été 2017 © IMAXTREE