Julien Fournié

Julien Fournié a eu 40 ans cette année, et l’évolution dans les choix artistiques qu’il prend pour sa propre maison n’a rien d’anodine. Le créateur a vécu ce passage comme un nouveau souffle pour sa maison de couture. D’après le dicton, "avec l’âge vient la sagesse", et Julien Fournié en est la preuve. En effet, il nous raconte son changement de cap quant à l’image que renvoie sa griffe sur le public, mais aussi quant à sa propre clientèle et les désirs de cette dernière.

Ainsi, la maison Julien Fournié arrêtera en grande partie d’habiller des stars (sauf peut-être Nicole Kidman ou Cate Blanchett, deux muses que le couturier rêverait par-dessus tout d’habiller un jour !). En effet, difficile pour la clientèle chic et anonyme de la marque de s’identifier aux vêtements quand ils sont portés par une excentrique people… De plus, c’est une mode luxueuse beaucoup plus confidentielle que recherchent les adeptes de Julien Fournié.

Le créateur a également repensé la cible principale de ses consommatrices. Il nous explique : "Plus ça va, plus j’aime me concentrer sur les femmes. J’ai longtemps habillé les jeunes femmes mais maintenant j’aime habiller des Femmes ! Des femmes qui ont un vécu, quelque chose à raconter qu’elles incarnent. Je ne suis pas sûr que les jeunes modeuses viennent s’habiller chez Julien Fournié. Je ne suis pas et ne serai jamais une maison tendance, 'à la mode', mais une maison de luxe dans la dimension intemporelle du terme. Je protège ma clientèle et communique avec parcimonie. A partir de maintenant, j’ai compris qu’il y aurait les afficionados de Julien Fournié et les autres… et c’est tant mieux : je m’assagis".

Voilà une maturité qui semble avoir totalement influencé sa collection automne-hiver 2015-2016 (collection que nous découvrions quelques jours plus tard) dont il est si fier, comme s'il avait enfin réussi à exprimer sans censure toute sa créativité. "Ça fait très très longtemps que je rêvais de faire une collection comme ça. Je me suis vraiment fait plaisir sur le côté 'élégance parisienne', et j’ai beaucoup de chance à 40 ans d’avoir une telle collection". Une collection symbolique, donc, qui démontre une vraie évolution chez un artiste assumé qui se révèle totalement à lui-même.

Le shooting preview de la collection "Première Nuit" automne-hiver 2015-2016  de Julien Fournié par Palace Costes © Palace Costes / Julien Fournié

 

Sommaire