Des enluminures sur chaque plafond

Amoureux des arts et des lettres, le caïd Layadi fait de son Palais un salon de réceptions réunissant tous les intellectuels et artistes de son époque. Les années 1950 voient l'apogée de la renommée du Palais Soleiman d'alors.
©  Cécile Debise/Journal des Femmes