Raid des Alizés : jour 2, trail dans la montagne

Deuxième jour du Raid des Alizés Martinique. Pour comprendre ce que vivent les filles, je les ai suivies sur l'étape du trail en montagne.

Raid des Alizés : jour 2, trail dans la montagne
© Raid des Alizés

Il faut que je vous avoue un truc. Je ne suis pas sportive du tout. Du coup, je détonne un peu sur le Raid des Alizés… Mais l'organisation nous a proposé de participer à une étape du parcours de la journée. Ce que j'imaginais être de la marche, ou pour les plus téméraires, de la course (j'aurais choisi l'option marche), s'est avéré être bien bien pire. Du trail.

Ouh la gadoue

J'avais chaussé mes plus belles baskets de trail (je ne connaissais pas ce terme avant de venir ici, c'est vous dire…) une paire de Sportiva bleues (flambant neuves). J'étais prête, archi prête donc. Cinq minutes après, 200 mètres à courir sur la plage dans l'eau, elles étaient bousillées. Mais ce n'était qu'un détail. Ensuite il y a eu la boue, les hectolitres de boue.

Les filles avaient déjà fait plusieurs kilomètres à pied, puis d'autres en vélo dans la gadoue et les racines (m'ont-elles dit). Sur l'étape trail, on a couru sur la plage, avant de monter sur le Mont Morne Larcher. Je pense que j'avais volontairement occulté le terme "mont" quand on m'a proposé de courir, pour dédramatiser ce qui allait m'arriver si j'y participais. On est entrées dans une jungle avec un chemin étroit et on a littéralement escaladé le mont pendant plusieurs heures.

"Je vois le sommet"!

On a passé des murs de rochers sur plusieurs kilomètres. On a glissé, dérapé, on s'est rattrapées à des arbres ou des lianes pour éviter de tomber. Certaines ont ventilé, d'autres pleuré, toutes ont rougi. On s'est soutenues avec des "Ah je vois le sommet !" (entendu 24 fois, sans jamais arriver au dit sommet…), des "Ça sent la fin là !" auxquels on ne croyait plus. On a perdu des litres d'eau, lâché quelques gros mots de douleur, susurré des "j'en peux plus, qu'est-ce que je fais là ?" Et assisté à cet élan de générosité, de solidarité et de bonne humeur incroyable qu'ont les filles du Raid des Alizés.

En récompense, il y a eu la vue sur le rocher du Diamant, la mer des Caraïbes à perte de vue, et une bonne baignade. A 250 personnes sur la plage de sable blanc sous les cocotiers. Vraiment pas mal, ce Raid des Alizés ! A demain !

Lire aussi :