Londres : on file une journée à l'anglaise avec British Airways

S'envoler à Londres pour moins de 100 euros, c'est l'offre valable les samedi et dimanche que propose la compagnie aérienne British Airways. De quoi donner des ailes aux inconditionnels de la capitale anglaise et aux autres, l'envie de se laisser embarquer.

Londres : on file une journée à l'anglaise avec British Airways
© Brisitsh Airways

Oubliez le shopping, la fourmillante Oxford Street et ses innombrables enseignes : vos baskets, votre porte monnaie et même la mode vous remercieront. S'imprégner de la culture, des traditions et de la gastronomie anglaise (car elle existe) en une journée c'est possible. Grâce à son offre à 98 euros l'aller retour les samedi ou dimanche depuis les aéroports de Charles de Gaulle et Orly, la compagnie British Airways propose de s'envoyer en l'air à prix doux. Prêt à décoller ? 

06.30 : Aéroport de Roissy Charles de Gaulle. C'est tôt mais 1/ ça roule comme sur des roulettes à cette heure sur le périphérique 2/ L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt (dixit mamie) 3/ Dix minutes, c'est le temps qu'il faut pour rejoindre la porte d'embarquement. Qui dit mieux ?  

© British Airways

07:25 : Décollage immédiat. A bord de la flotte British Airways, le confort est appréciable. Les sièges en cuir sont moelleux et l'espace notable. Si le temps de vol est trop court pour un gros roupillon, il est revanche parfait pour une micro sieste réparatrice. Zzz. 

07:45 : Arrivée à l'aéroport d'Heathrow. Déjà ? C'est le miracle de la vie, enfin surtout des fuseaux horaires. Nos voisins anglais ne sont pas branchés sur le même que nous et vivent avec une heure de moins, ce qui en fait en une de gagnée sur la journée. A la bonne heure. 

08:15 : Voyager une journée rime avec voyager léger : inutile de passer par la case bagages à l'arrivée. Rendez-vous directement au Heathrow Express, navette qui permet de se rendre en 21 minutes précisément à la gare de Paddington. Moderne et confortable, le train simplifie considérablement le trajet jusqu'à Londres et le billet Bristish Airways offre une remise de 15 euros. On the rails again. 

09:00 : Arrivée à la gare de Paddington. King's Cross a Harry Potter, Paddington a Paddington, l'ours. Si les enfants sont du voyage, direction le quai numéro 1. Véritable star de la gare où l'histoire dit qu'il y aurait été recueilli par M. et Miss Brown, l'ours trône grandeur nature, en statue de bronze. Pas bête pour immortaliser la pose aux côtés de la bête. En parlant de pause, il est temps d'en prendre une, autour d'un café ou d'un thé, jouons-la locaux. 

9:30 : Pause au Spitafields Market. Construit en 1876, le marché situé en Brick Lane et Bishopsgate est l'un des plus beaux de la capitale. Sous son impressionnant toit vitré, les visiteurs déambulent entre les stands d'artisans, bars, salons de thé, restaurants et food trucks. Très couru auprès des touristes comme des locaux, le lieu est le spot idéal pour s'offrir un shoot de caf/th-éine en observant les exposants s'installer. Requinquant avant de se (re)mettre en marche. 

10:30 : Et c'est parti pour un tour gastronomique dans le quartier de Shoreditch. Lieu de prostitution, d'alcool et de drogue pendant des siècles, l'est londonien a opéré sa mue dans les années 90 pour devenir aujourd'hui the new place to live et surtout, to eat. Attirés par les prix attractifs, les artistes ont pris possession des murs taggués, rapidement suivis par les starts up et les agences de pub. Les bars, cafés et restaurants branchés ont posé leurs fourneaux dans la foulée pour accueillir une population de hipsters. La gentrification n'a pas fait fuir tous les immigrants d'origine et le mélange, surtout culinaire, est savoureux. Pour s'en imprégner, le East London Food Tour est la formule idéale. Menée par un habitant du quartier, cette balade gastronomique permet de goûter aux spécialités locales La première escale débute au St John Bread and Wine. Gastropub très prisé du quartier, le restaurant a fait du porc sa spécialité et de l'expression "dans le cochon tout est bon" sa recette du succès. Du groin à la queue, on y mange toutes les parties de l'animal. Ben mon cochon ! Pour l'heure, on se régalera d'un sandwich au bacon et de son fameux ketchup. Fumée et croustillante, la tranche ne fait pas grise mine dans son pain grillé maison. Relevée à la pomme, la sauce - ni trop acide, ni trop sucrée - émoustille et titille les papilles. On n'en perd pas une miette.

© St John Bread and Wine

Direction The English Restaurant pour la seconde escale. Tout de bois meublé, l'établissement propose une cuisine traditionnelle et familiale, à l'image du bread pudding qui est servi encore fumant. Imbibée de beurre et arrosée de crème chaude, la spécialité sucrée se déguste à la cuillère. Avis à ceux qui ne mangent pas de ce pain-là, ce dessert est (très) généreux.

Friture, frites, (manger avec les) fingers : la dernière adresse Poppies réunit tous les ingrédients pour faire chavirer les amateurs de fish & chips. Ouverte en 1945, l'institution nous plonge dans une ambiance rétro. Dans l'assiette, le poisson frit est accompagné de frites XXL et d'une sauce tartare. Mention spéciale à la purée de petits pois, touche de vert bienvenue qui fait largement le poids. Pas question de nourrir le corps sans nourrir l'esprit : la visite culturelle entre en scène. 

© Alice Thierry

12:00 : Tour du Shakespeare's Globe Theatre. Situé sur la rive sud de la Tamise, l'établissement à la forme ovale est réputé pour avoir accueilli les représentations du dramaturge Sir William Shakespeare… ou presque. Il s'agit d'une copie conforme du théâtre d'origine qui fut ravagé accidentellement par les flammes en 1613. Reconstruit à l'identique au même endroit l'année suivante, le bâtiment fut démoli en 1644. En 1996, le théâtre renaît de ses cendres 230 mètres plus loin que la bâtisse d'origine mais fidèle à l'originale : briques, bois de chêne et de saule, poils de chèvre, chaux ont été utilisés. Comme à l'époque, le parterre est à ciel ouvert, les trois étages de gradins et la scène sont couverts. Et comme à l'époque, les représentations ont lieu la journée, sans sonorisation ni éclairage et la musique est jouée sur scène. Aujourd'hui, le public se bouscule pour vivre les représentations depuis la fosse - non pas pour fumer, jouer aux cartes ou parier comme au temps de Shakespeare - mais parce que les échanges entre les spectateurs et les acteurs y sont forts. En cas de pluie, les pièces ne tombent pas à l'eau mais l'imperméable est vivement recommandé pour que le spectacle ne finisse pas en eau de boudin. En parlant d'eau, direction la Tamise pour une balade pas bateau. 

© John Wildgoose

13:00 : Croisière sur la Tamise à bord d'un hors-bord. Ringarde l'excursion sur un fleuve ? Plutôt que de prendre la mouche, on enfile son gilet de sauvetage et on monte à bord du bateau rouge clinquant. Le départ se fait en douceur. On shoote les monuments sous toutes les coutures avant de prendre un shoot d'adrénaline. Les abords de Canary Wharf à peine dépassés, le capitaine du navire passe à la vitesse supérieure. La croisière se poursuit à 65 km/h "bercée" par une bande son aussi éclectique qu'électrisante. De quoi s'imaginer tanguer et virer de bord aux côtés d'un James Bond lancé à la poursuite d'un vilain méchant. Après 15 minutes de sensations, la navette ralentit. Le skipper entre en scène et fait le show pour livrer un flot d'anecdotes rigolotes sur les célèbres bâtiments qui défilent. Au bout de 50 minutes, le hors-bord rentre au port pour déposer des passagers aux cheveux emmêlés mais aux sourires béats. 

© Alice Thierry

15:00 : Afternoon tea. Impossible de faire l'impasse sur cette tradition qui remonte à la fin du XVIIe siècle. Démocratisé à partir du XIXe siècle par la reine Victoria qui en fit un rituel pour recevoir ses invités à l'heure du thé, ce copieux goûter est désormais proposé dans de nombreux restaurants et hôtels de luxe. Luxe oblige, on monte au 35e étage du Shard où le Shangri-La a pris ses quartiers pour une dégustation haute en saveurs. Pour environ 70 euros, le menu se compose de plateaux de mets salés et sucrés, servis à volonté. Sandwiches et tartelettes traditionnels et aux influences asiatiques côtoient macarons et mignardises sans oublier la crème de la crème, les inévitables scones que l'on tartine généreusement de confiture et de clotted cream, une crème épaisse typique. Arrosée de thé et de champagne, cette pause gourmande savourée avec une vue imprenable sur Londres est enivrante. 

© Alice Thierry

16:30 : Last drink au Borough Market. Située à quelques pas du Shard, l'immense halle est un haut lieu touristique pour s'imprégner de l'ambiance des marchés anglais. Sous une immense structure métallique rétro se mélangent stands de street food et de producteurs locaux devant lesquels on salive. Pour l'heure, on fait couler le copieux tea time à renfort d'un grand verre de bière ou d'une pinte de cidre, boisson appréciée des anglais à l'heure de l'apéritif. 

© Alice Thierry

17:30 : Départ. Toute bonne chose a une fin, direction la gare de Paddington pour reprendre la navette Heathrow Express. 

18:21 : Arrivée à London Heathrow. Même combat qu'à l'aller : l'enregistrement est express. Appréciable après une journée intense de marche. 

20:35 : Vol retour. La tête dans les nuages, c'est à peine si on a le temps de se refaire le film de la journée tant le vol est rapide, 40 minutes exactement. 

22:50 : Arrivée à Charles de Gaulle. Proposée à un prix très abordable, l'offre de British Airways se pose en sérieuse concurrente de l'Eurostar. Grâce à un vol express, le temps total de trajet - incluant celui pour se rendre à l'aéroport - est équivalent à celui de l'Eurostar. Planant.  

Infos pratiques 

  • Offre Day Tripper British Airways 

Vols aller-retour au départ de Charles de Gaulle et Orly à partir de 98 € en classe économique et à partir de 198 € en classe affaires avec deux bagages en soute de 23 kg chacun.
Planning détaillé des vols au depart de Paris sur British Airways 

S'y rendre : 21 New Globe Walk, SE1 9DT

  • East End Food Tour : 69 £ pour les adultes, 54 £ pour les 13-18 ans et 42 £ pour les moins de 12 ans
  • Thames Rockets : 43,50 £ pour les adultes et 29,50 £ pour les enfants 

S'y rendre : Boarding Gate One, The London Eye Millennium Pier, SE1 7PB

  • Shangri-La : 56 £ pour un afternoon tea classique et 64 £ avec un verre de Champagne

S'y rendre : 31 St Thomas St, SE1 9QU

A découvrir aussi :