Shy'm : "Aller vers les gens n'est pas dans mon tempérament"

Shy'm ajoute une nouvelle corde à son arc. Dès le 1er novembre, l'artiste présentera la Nouvelle Star sur M6 et accompagnera les candidats pendant les auditions, avant d'animer le prime final en direct. Elle s'est confiée à nous sur cette nouvelle aventure.

Shy'm : "Aller vers les gens n'est pas dans mon tempérament"
© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

A vos agendas : la Nouvelle Star fait peau neuve et revient sur M6, dès le 1er novembre à 21 heures. Au programme ? Un nouveau jury, composé de Benjamin Biolay, Cœur de Pirate, Nathalie Noennec et Dany Synthé, mais aussi un nouveau plateau et... une nouvelle animatrice inattendue. C'est Shy'm qui aura la (lourde) tâche de présenter l'émission et d'animer la finale, l'unique prime diffusé en direct et le seul pendant lequel le public pourra voter. Car cette année, le jury conserve les pleins pouvoirs jusqu'à la fin et bénéficie même du Starpass : en cas de coup de cœur, ses membres pourront propulser leur favori dans les 15 derniers finalistes. Voilà qui promet.

Le Journal des Femmes : Pouvez-vous nous parler de cette première expérience en tant qu'animatrice ?
Shy'm : Je me suis sentie à l'aise dès les premières interviews. C'est plus un travail de journaliste que d'animation. il y a quelque chose de très spontané et de naturel. J'ai l'impression de revivre le début de ma carrière à travers les candidats. Les doutes, les moments où ils se motivent à passer une audition comme celle-là... On parle le même langage, que ce soit émotionnel ou artistique. C'est apparu comme une évidence. Avant de commencer l'aventure, je ne savais pas dans quoi je m'embarquais. Ces premières sensations ont été déterminantes et m'ont encore plus convaincue.

Avez-vous passé un casting ?
Non, j'ai eu la chance d'avoir été approchée directement. J'ai rencontré une petite équipe et leur discours m'a séduite. Après un petit moment de réflexion, j'ai accepté.

Que retenez-vous de cette aventure ?
Ça m'a permis de me révéler telle que je suis dans la vie de tous les jours. On me voit de façon naturelle, pas apprêtée comme on a l'habitude de me voir. Il y a un contact plus évident avec le quotidien. Ça me permet aussi d'avoir une accessibilité plus facile et directe avec les artistes que je vais rencontrer. Ce n'est pas Shy'm que l'on voit débarquer, mais Tamara : une nana qu'ils voient peut-être à la télé, mais différente en vrai. Ça me permet de me mettre à l'aise et plus naturelle. On me voit faire des blagues, sortir des sentiers battus. C'est agréable.

Cette aisance vous a-t-elle étonnée ?
Je me suis sentie bien. Je ne me suis sentie jouer un rôle, même si j'étais un peu stressée avant de commencer J'ai une timidité naturelle :  aller vers les gens n'est pas forcément dans mon tempérament. Au final, c'est comme dans la vie de tous les jours : lorsque je me sens bien entourée, en confiance dans mon environnement, je deviens boute-en-train. J'ai plus un rôle de maîtresse de cérémonie, à essayer de détendre les candidats, créer une bonne ambiance. Je ne suis pas coincée derrière un micro et juchée sur des talons : je suis juste moi. Lors du direct, ce sera plus Shy'm que Tamara. Ce que je connais de la scène, du public, les prompteurs, le micro... Je ne chanterai pas, mais je parlerai !

Aviez-vous de l'empathie pour les candidats ?
Le jury a un rôle énorme. Je sais ce que ça peut représenter d'avoir sacrifié son temps, son âme, sa famille pour sa passion. Quand la personne ressort avec un "non", c'est très douloureux. En plus, le jury n'a pas du tout l'occasion de parler avant aux candidats, contrairement à moi. Ya un affect qui est plus important, alors que les jurés ont plus de recul parce qu'ils ne les connaissent pas. Ils ont un rôle déterminant. En revanche, quand c'est un "oui" et qu'on voit les candidats sortir complètement heureux, c'est juste incroyable.

On vous a proposé de devenir jurée ?
Non, j'ai accepté d'être animatrice. J'ai déjà été jurée dans Danse avec les stars, j'ai choisi d'y mettre un terme après 2 ans. C'était mon bébé, mais je n'avais pas forcément envie que ça dure plus longtemps. J'ai vécu ce que j'avais envie de vivre et j'ai trouvé ce que j'étais venue chercher. L'animation, c'est quelque chose que je ne connaissais pas, qui me mettait aussi en danger. C'est un défi que j'avais envie de relever – et qui reste à relever. C'est avec encore moins de regrets aujourd'hui, l'étape des castings étant passée, que je l''ai accepté. C'est beau aussi de pouvoir accompagner une jeune génération dans cette aventure. Sans laisser sa place, de les accueillir.

Quie pensez-vous de la nouvelle formule de la Nouvelle Star ?
C'est très différent et tant mieux. Je crois que c'est de la survie que de se renouveler quand on a envie de perdurer dans le temps, que ce soit dans la musique, la télé et dans toutes les formes d'art finalement. D'autant plus avec les nouvelles émissions. On a besoin de surprendre, de rafraîchir. C'est important.

Comment appréhendez-vous le prime final en direct ?
J'ai une grande faculté à nier les choses tant qu'elles ne sont pas là. J'ai encore le temps, j'ai d'autres choses qui me préoccupent aujourd'hui. J'essaie de ne pas y penser. C'est ce que je dis aux candidats lorsqu'ils passent l'audition. Il faut "dédramatiser" les choses. On a souvent tendance à augmenter ce stress soi-même. Il faut se détendre ! J'ai des trainings qui vont arriver à point nommé et je n'arriverai pas les mains dans les poches.

Aviez-vous besoin de ce défi ?
J'ai toujours besoin de recommencer à zéro dans plein de domaines. C'est arrivé au bon moment. Si on me l'avait proposé avant, je n'aurais peut-être pas accepté. Je me suis lancée dans l'aventure sans regrets, avec énormément de plaisir. C'est comme une évidence. On ne se connaît pas depuis des années, mais il y a une vraie alchimie avec toute l'équipe, ce qui est important pour le programme.

Regardiez-vous la Nouvelle Star ?
Oui, beaucoup. Je ne me voyais pas l'animer, je m'imaginais plutôt en tant que candidate. J'étais une enfant beaucoup trop timide à l'époque pour passer des castings, mais je fantasmais dans ma tête.

Qui auriez-vous aimé découvrir dans les précédentes ?
Julien Doré, Christophe Willem, voire Amel Bent. Son histoire est merveilleuse. C'est là qu'on se rend compte que le rôle des jurés est très important. Tout peut se jouer en quelques secondes. Beaucoup de candidats perdent leurs moyens. Les jurés, eux, doivent se baser sur la prestation qu'ils voient à l'instant T. C'est vraiment un rôle super dur. Il n'y a qu'à voir l'histoire d'Amel : elle aurait pu ne pas convaincre.

Pouvez-vous nous parler du jury ?
Ils sont tous exigeants. ils peuvent être très durs, mais chacun à leur façon. Avec Dany Synthé, c'est droit : on ne cligne pas des yeux, on ne regarde pas à droite à gauche, on y va. Nathalie Noennec a un côté très rond, elle dit les choses avec douceur même si elles ne sont pas agréables à entendre. Benjamin Biolay est très drôle : il a plein de punchlines, parfois incisives. Enfin, Cœur de Pirate est très écorchée vive. On voit si elle aime quelque chose à son visage, elle est très expressive. Ils ont chacun leur personnalité et leur façon de dire les choses.

Voir aussi :