Roxane Bret, l’énergie discrète

Roxane Bret joue le rôle de Marie-France dans la nouvelle fiction de Bénédicte Delmas, "Elles… les filles du Plessis", disponible en DVD à partir du 2 novembre. Une jeune fille de bonne famille, douce et naïve, qui va être confrontée bien malgré elle au viol et à l'inceste qui la conduiront à s'engager dans la défense des droits des femmes.

© REMY GRANDROQUES/FTV
Roxane Bret dans Elles... Les filles du Plessis © REMY GRANDROQUES/FTV

Véritable touche-à-tout, à seulement 20 ans, Roxane s'est déjà illustrée sur les planches dans la pièce "The Servant", mise en scène par Thierry Harcourt et sur grand écran dans "16 ans ou presque", aux côtés de Laurent Lafitte. Rencontre avec une jeune femme fraîche et enthousiaste, pleine de projets et multitâche.

Le Journal des Femmes : Pourquoi avoir accepté le rôle de Marie-France ?
Roxane Bret : J'avais à peine lu le scénario que j'ai dit oui tout de suite. Je pense que je n'ai jamais eu autant envie d'un rôle de ma vie. On était plusieurs comédiennes à faire des essais. Et comme j'avais vraiment flashé sur le scénario, j'ai compris qu'il fallait que je me batte de toutes mes forces pour l'obtenir.

Êtes-vous féministe ?
Roxane Bret : Avant le film, je ne m'étais jamais posé la question. Je n'avais jamais été confrontée directement au sexisme que subissent les femmes. J'étais dans une bulle toute rose. Et le fait de faire ce film m'a complètement ouvert les yeux sur la place de la femme dans notre société. Ça a été un véritable déclic. Bénédicte, la réalisatrice, nous a offert à chacune un exemplaire d'un livre de Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, et après la lecture ça a été une révélation. Donc je peux le clamer à présent : oui, je suis féministe. La condition de la femme est un sujet qui me passionne de plus en plus.

Est-ce que, selon vous, les femmes doivent encore se battre pour leurs droits en 2016 ?
Roxane Bret :
Dans toutes les époques, il y a eu des combats nouveaux à chaque fois, mais rien n'est jamais gagné et c'est dommage. Il y a encore des batailles à mener, bien sûr, et il y en aura toujours mais ce n'est pas ce qui me fait le plus peur. J'appréhende plus le recul et qu'on perde petit à petit ce pour quoi on s'est battue jusqu'à aujourd'hui.

Quel a été votre plus beau souvenir de tournage ?
Roxane Bret :
Il y a eu beaucoup de belles choses, mais je me souviens d'une scène tellement drôle : Camille, qui interprète Jacqueline, devait ouvrir des rideaux et moi me baisser, sortir une valise de sous un lit et l'emmener avec moi en sortant sauf que rien ne s'est passé comme prévu. Tout le décor s'est cassé la figure et je me suis cognée la tête contre le lit en voulant prendre la valise qui s'est ouverte quand je suis partie. Ça a été le plus grand fou rire du tournage.

Si vous pouviez choisir le réalisateur de votre prochain film, ce serait…
Roxane Bret :
Bénédicte Delmas, parce que j'ai adoré travailler avec elle.

Sortie en DVD le 2 novembre 2016.

Voir aussi :