Elisa Lasowski, l'électron libre

Elisa Lasowski est Marie-Thérèse d’Autriche dans la série événement de Canal +, "Versailles", qui commence lundi 16 novembre. Jeune actrice française vivant de part et d'autre de la Manche, Elisa Lasowski aime se transformer, tel un caméléon et passer d’un film d’auteur à une grosse production. Contre les définitions, elle se plaît à cultiver un certain mystère qui nous attire indéniablement…

© Thibault Grabherr - Canal Plus
Elisa Lasowski dans Versailles  © Thibault Grabherr / Canal Plus


Née aux Pays-Bas de parents français, Elisa Lasowski a aussi des origines polonaises, bretonnes et basques. Elle passe son enfance à l'étranger puis étudie à Londres dans une Ecole européenne où  elle apprend l'anglais, le néerlandais, l'espagnol et l'allemand.
Le multiculturalisme caractérise l'actrice qui s'en sert pour éviter la catégorisation dont beaucoup d'actrices sont victimes, notamment lors des castings.
Sa carrière débute à Londres dans le cinéma d'auteur, mais la jeune femme est une touche-à-tout. De Somers Town à Game of Thrones en passant par Les Promesses de l'Ombre et Skins… Elisa change de costumes comme elle change d'accent. Aujourd'hui c'est pour la série Versailles, diffusée sur Canal + lundi 16 novembre, que nous la rencontrons.

Le Journal des Femmes : Devenir actrice a toujours votre projet ?
Elisa Lasowski : Je viens d'une famille très hétéroclite, mon père est écrivain, ma mère professeur de français, mon frère photographe, mon grand-père était danseur, mais je ne me suis jamais dit que je voulais être actrice. C'est en menant ma barque à l'Ecole avec les cours de théâtre et de danse que j'ai réalisé que c'était une sorte de prolongement naturel.

La série Versailles débute lundi 16 novembre, pouvez-vous nous en dire plus ?
Elisa Lasowski :
J'interprète le personnage de Marie-Thérèse d'Autriche, espagnole et Reine de France au côté de Louis XIV. La série Versailles est un projet ambitieux, très moderne, très cosmopolite tant au niveau de la langue (la série a été tournée en anglais, ndlr),  que de la production et des acteurs issus de toutes les nationalités. Finalement, cela illustre les cours royales d'autrefois qui étaient des milieux internationaux. Louis XIV était un monarque extrêmement moderne qui recherchait le pouvoir absolu, s'il avait vécu aujourd'hui il aurait certainement choisi de produire la série en anglais pour toucher le plus de monde. 

A l'image des dames de la cour de Louis XIV, ressentez-vous une concurrence lors des castings ?
Elisa Lasowski : J'ai passé beaucoup de castings en Europe et je dois dire qu'il n'y a qu'en France que j'ai ressenti une sorte de tension, plus qu'en Europe de l'Est par exemple. Mais je me tiens à distance de ce genre d'histoire en restant dans ma bulle et cela n'a aucune incidence.

Versailles © Canal plus

 

La condition de l'actrice par rapport à son homologue masculin ?
Elisa Lasowski : La condition des femmes est assez catastrophique et les personnages féminins anti-conventionnels sont assez rares finalement. Je reste positive car je sais qu'il qu'il y a des gens dans le monde qui tentent de représenter les femmes comme elles le méritent. Et puis j'envisage ma carrière sur le long terme donc j'ai envie d'y croire !

Quel est votre rapport au corps ?
Elisa Lasowski : Je n'ai pas une routine particulière, j'ai fait beaucoup de danse et je suis très active au quotidien : je marche, je faisais beaucoup de vélo en Hollande et j'évite les excès. Quand je sors, c'est la musique qui me porte et je bois de l'eau. Je pense qu'il faut apprendre à aimer son corps, même si ce n'est pas toujours évident.

Quel âge avez-vous ?
Elisa Lasowski : Je ne mens pas sur mon âge, mais je ne le donne pas non plus (rires). Cela participe à mon désir de ne pas vouloir être définie, rangée dans une boîte. Je préfère que l'on m'envisage directement comme un personnage avant de penser à moi, Elisa, actrice de profession... Par exemple en Angleterre je ne dis pas forcément que je suis Française lors d'un casting, je me présente avec le bon accent.  

Un souvenir de tournage qui vous a marqué ?
Elisa Lasowski :Une des plus belles expériences de tournage concerne un film expérimental que j'ai tourné et qui n'a pas encore été monté car le réalisateur est décédé avant de le terminer. Il raconte l'histoire de quatre personnages en direction de Gaza qui partent sur un convoi humanitaire. Avec l'équipe nous avons voyagé en voiture et en bateau jusqu'en Turquie : de Londres à Calais en passant par le sud de la France et l'Italie, puis le bateau de la Grèce jusqu'en Turquie. C'était une vraie aventure, très riche.

Pourquoi regarder la série Versailles ?
Elisa Lasowski : C'est une manière de redécouvrir l'histoire de Versailles du temps du roi Soleil, mais à travers un œil moderne et créatif. D'ailleurs quand George Blagden (l'acteur britannique qui interprète Louis XIV, ndlr) et moi avons lu les scénarios nous avions  imaginé une adaptation à la manière de Roméo + Juliette de Baz Luhrmann, en jeans et T-shirt. Versailles est une série qui contient tous les ingrédients d'un bon entertainment.