Anne-Claire Coudray, en difficulté pour son premier JT

Pour son premier soir à la tête du journal télévisé de TF1, vendredi 18 septembre, suite au départ de Claire Chazal, Anne-Claire Coudray a été battue par Laurent Delahousse, sur France 2.

© Capture JT TF1 18 septembre

Ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler un départ en fanfare. Le premier JT du week-end présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1 depuis sa titularisation, s’est fait battre par le 20 heures de France 2, porté par Laurent Delahousse. C’est vendredi 18 septembre que la remplaçante de Claire Chazal a repris le fauteuil laissé vacant par sa consœur pour entonner l’habituel "Madame, Monsieur bonsoir ", suivi des principaux titres de l’actualité. Un JT spécial qui intégrait la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde de rugby et donc soumis à un timing un peu rapide, qui a séduit 4,94 millions de téléspectateurs contre 5,02 millions pour France 2. Une audience surprenante pour celle qui est vue comme la remplaçante idéale de Claire Chazal, l'ensemble des médias saluant son parcours, son professionnalisme et son efficacité... La faute au rugby ?  Car dès le samedi 19 septembre, la première chaîne est repassée en tête avec plus de 5 millions de téléspectateurs devant le 20 heures, contre 4,5 millions pour France 2. Une joie certainement de courte durée pour Anne-Claire Coudray, car depuis l'édition de dimanche 20 septembre, elle est en plein coeur d'une polémique. La raison ? Une phrase de la journaliste jugée sexiste alors qu'elle accueillait Pascal Boulanger, venu parler des "voitures du futur". "C’est beaucoup mieux pour faire les créneaux. ll paraît que nous les femmes, on n'est pas très douées ", a commenté la nouvelle reine du JT durant la présentation de l'invité. 

© Capture JT TF1 18 septembre

 

Voir aussi :