Viols en série dans Game of Thrones: les femmes se rebellent

Le dernier épisode de Game of Thrones a été particulièrement cruel pour l'un de ses personnages principaux, qui a été victime d'une violente agression. Encore une héroïne malmenée, une femme brutalisée, la scène de trop pour de nombreux téléspectateurs. Polémique.

© HBO

Depuis le début, les scénaristes de Game of Thrones prennent un malin plaisir à maltraiter leurs personnages. Chacun d’entre eux, quelle que soit son importance dans la série, peut passer de vie à trépas ou subir les pires horreurs en un claquement de doigt. Les fans le savent mais cette tendance du show à verser dans le sadisme finit par lasser certains téléspectateurs. Une scène du dernier épisode en date, le 6° de la saison 5, fait ainsi polémique depuis sa diffusion dimanche aux Etats-Unis. Attention, spoilers à suivre si vous n’êtes pas à jour.
La scène en question mettait en scène le viol de Sansa Stark par son époux, Ramsay Bolton, sous les yeux de Theon Greyjoy, contraint d'assister à cette agression. Ce qui choque, au-delà de la cruauté de l’acte, c’est qu’il ne figure pas dans les livres de George R.R. Martin et a été ajouté spécifiquement dans la série. Dans les romans, Ramsay Bolton viole sa nouvelle femme mais il ne s’agit pas de Sansa. Le viol subit par la jeune femme était donc voulu par les scénaristes et c’est cette volonté de traumatiser un personnage déjà meurtri qui ne passe pas.

© HBO


De manière plus générale, les fans et les internautes déplorent surtout le traitement réservé aux femmes dans Game of Thrones et le fait que presque tous les personnages féminins aient été violés à un moment donné, qu’il s’agisse des protagonistes (Daenerys dans la saison 1, Cersei dans la saison 4) ou de courtisanes anonymes.
Dès lundi matin, le blog de George R.R. Martin était envahi de mails de fans choqués par la scène qu’ils venaient de voir. Pour certains, c’était la scène de trop. La sénatrice américaine Claire McCaskill, très engagée dans la lutte contre les violences sexuelles, a même annoncé sur Twitter qu’elle arrêtait définitivement de regarder la série. "Pour moi, Game of Thrones, c’est fini. Cette scène de viol gratuit était dégoûtante et inacceptable".
Pour l’écrivain, en revanche, rien de répréhensible dans le fait que la série s’éloigne de son œuvre : "Il y a eu des divergences entre les romans et la série depuis la première saison. Et, depuis le début, je suis conscient de l’effet papillon. De petits changements mènent à de plus grands, qui eux-mêmes en engendrent davantage. Peu de séries ont su rester à ce point fidèle au matériau d’origine, et de très loin… mais plus l’émission dure, plus cet effet papillon prend de l’ampleur". Un battement d’aile qui pourrait bien emporter de nombreux téléspectateurs sur son passage.

A lire aussi :