Le Crazy Horse, ode à la féminité

De la sensualité à la vulgarité, il n'y a qu'un pas que le cabaret et les valeurs de la maison n'ont jamais franchi. "Tout se joue dans la légèreté. Lorsque l'on ne pense qu'à la séduction, la vulgarité ne s'installe pas", explique Lolita. Des propos repris par Silvia Reissner, la responsable événementiel : "Le Crazy Horse, c'est aussi un jeu de frustration. Ce qu'il y a de plus sensuel, c'est la séduction et l'imagination. Il raconte des histoires et laisse la suite à l'interprétation des spectateurs."  
©  Cécile Debise / Journal des Femmes