Shirley Manson de Garbage : "Il ne faut pas avoir honte de son âge mais plutôt en être fière"

On se souvient d'elle à 29 ans, de sa chevelure orange, de sa voix suave et charismatique qui chante "Stupid Girl". Aujourd'hui, Shirley Manson a 50 ans, les cheveux roses et un regard toujours aussi intense. A l'occasion de la sortie de "Strange Little Birds", sixième opus de son groupe Garbage, on a pu discuter avec elle de cet album créé librement mais aussi de féminisme, son combat quotidien.

© Garbage

Le Journal Des Femmes : Parlez-nous de votre nouvel album Strange Little Birds ?
Shirley Manson : C'est parti du titre Even Though Our Love Is Doomed qui est le cœur de cet album. On voulait s'adresser à l'ensemble de l'humanité, parler à tout le monde. Strange Little Birds parle de personnes normales qui évoluent dans une époque extraordinaire à laquelle elles souhaitent donner du sens. Personnellement, je trouve que je vis dans la période la plus chaotique et instable de ma vie. C'est compliqué de se sentir à l'aise dans ce contexte international.

Comment avez-vous travaillé sur cet album ?
Shirley Manson : Cela a pris à peu près un an.  Mais nous nous sommes vraiment retrouvés par périodes. 10 jours, 15 jours. Entre chaque session de travail, nous avions le temps de réfléchir à des idées et c'est comme ça que nous avons conçu cet album, brique par brique.

Cet album nous rappelle l'ambiance de votre premier album (Garbage sorti en 1995 ndlr). Aviez-vous envie d'un retour aux sources ?
Shirley Manson : Pas vraiment. Ce n'était pas conscient d'utiliser tel ou tel son. On voulait quelque chose d'intuitif.  Mais il est vrai qu'on retrouve une énergie particulière dans Strange Little Birds qui est celle qui nous animait pour notre premier album.

Avez-vous un titre préféré sur cet album ?
Shirley Manson :
 Pour être honnête, je n'ai pas de chanson préférée. Tout simplement parce que Strange Little Birds a été travaillé dans son ensemble et non titre par titre. Pour bien le comprendre, il faut l'écouter du début à la fin. Mon groupe et moi trouvons qu'aujourd'hui, la musique est faite de manière à être de plus en plus facile à écouter. On ne permet plus aux gens d’affûter leur oreille. Pour moi, la musique est une expérience. J'aime un album quand je peux l'écouter du début à la fin. Quand l'artiste a vraiment quelque chose à transmettre. Aujourd'hui, l'industrie du disque a tendance à vouloir sortir des singles toutes les semaines pour faire de l'argent sans penser à la dimension créative et à l'identité de l'artiste. C'est pour ça que je ne peux pas choisir une chanson sur Strange Little Birds. Parce que je veux que les gens écoutent l'album en tant que concept, en tant que voyage.

Comment imaginez-vous Garbage dans 20 ans ?
Shirley Manson :
Oh vous savez, je me sentirai chanceuse d'être encore vie. Que chaque membre de Garbage soit encore en vie. Je touche du bois (elle touche l'accoudoir en bois de mon fauteuil, ndlr), mais peut-être ferons-nous encore de la musique. Mais nous sommes vieux (rires), nous avons une longue carrière. Alors si nous pouvons continuer à faire ce que nous faisons : voyager, découvrir, voir toutes sortes de choses... Tout le monde n'a pas cette chance alors, on profite un maximum de ce qui nous est offert.

Parlons un peu féminisme…

Êtes-vous féministe ?
Shirley Manson : Je le suis !

Qu'est-ce que ça signifie pour vous ?
Shirley Manson : L'égalité. Pas plus, pas moins. Une égalité simple. Cela ne veut pas dire que je ne crois pas aux différences entre les sexes. Evidement qu'il y en a. Par exemple, les femmes ont une vision différente du business. Mais, pour moi, un homme et une femme ont la même valeur. C'est ce que représente le féminisme pour moi.

Pensez-vous que cette égalité soit possible de nos jours ?
Shirley Manson :
 On en est loin mais c'est tout à fait possible. Je pense que dans les années 90, on a assisté à un grand pas en avant.  Depuis 20 ans, nos droits ont évolué dans certains domaines mais pas du tout dans d'autres malheureusement. On vit dans une période où la femme est désavantagée. Et ça me rend malade. Je veux me battre pour nos droits. Pourquoi pas partir en croisade comme Jeanne d'Arc. Je crois vraiment que la plupart des hommes a soif de cette égalité aussi.  Ils veulent l'égalité pour leur maman, pour leurs sœurs, pour leur femme, pour leurs amies. Plutôt que de combattre les hommes, nous devrions les inviter à se battre avec nous.

© Garbage

Avez-vous été victime de préjugés en tant que femme évoluant dans un monde d'hommes ?
Shirley Manson :
Bien sûr ! Je suis chanceuse d'avoir grandi avec des parents qui m'ont appris que j'étais l'égale de n'importe qui sur cette planète. Je ne me suis jamais sentie diminuée par l'image qu'on pouvait avoir de moi. Si je rencontre un misogyne ou un porc sexiste, je peux l'affronter. Malheureusement, je ne pense pas que toutes les femmes ont cette force de combattre le sexisme au quotidien.

Avez-vous constaté une évolution dans les mentalités depuis le début de votre carrière il y a 35 ans ?
Shirley Manson :
Oui et non. J'ai vu de belles évolutions pour les femmes dans l'industrie de la musique. Mais je constate aussi que si vous êtes une artiste qui aime se montrer, faire le show et qui adhère aux "critères" de l'industrie de la pop, tout se passe bien. Alors, qu'au contraire, si vous êtes une femme qui se fiche d'être jolie et qui n'hésite pas à afficher ses opinions, c'est très difficile de progresser dans ce milieu et d'attirer le public.

Vous sentez-vous plus forte aujourd'hui qu'il y a 20 ans ?
Shirley Manson :
Putain oui ! Il y a une chose que je veux que les jeunes femmes comprennent. Notre culture nous apprend qu'on vaut quelque chose seulement quand on est jeune et jolie.  Il y a une seule raison à ça : une femme plus âgée est considérée comme dangereuse. Parce qu'on devient plus intelligente, plus sage et plus puissante avec l'âge. La société veut museler ce pouvoir. Le corps d'une femme peut donner la vie, son esprit peut contrôler un homme. Ce système patriarcal dans lequel nous vivons tente d'altérer notre confiance en soi. Il ne faut surtout pas avoir honte de son âge mais plutôt en être fière.

Que pensez-vous de certaines popstars comme Beyoncé ou Lady Gaga qui se proclament féministes ?
Shirley Manson :
J'accepte toutes les femmes qui se disent féministes. C'est une bonne chose que des femmes assument l'être.  Et je pense sincèrement que Beyoncé et Lady Gaga sont féministes. Je leur suis très reconnaissante de montrer aux femmes que c'est essentiel de faire valoir ses droits. Surtout qu'elles diffusent plus facilement ce message aux jeunes filles, parce qu'elles sont plus populaires que moi. Elles sont une bonne chose pour chaque femme. Je suis d'ailleurs assez admirative de la carrière de Beyoncé. Elle était un produit de la pop et est devenue en peu de temps une réelle force dans l'industrie musicale. Elle me fait vraiment vibrer. 

"Strange Little Birds", est disponible depuis juin 2016 dans les bacs. 

Suivez l'actualité de Garbage : 
Sur Twitter : @garbage
Sur Facebook : @GarbageOfficial
Sur Instagram : @garbage