Vincent Delerm : "Sur scène, je me suis toujours senti à l'aise"

INTERVIEW - Vincent Delerm se produit deux soirs au festival Fnac Live 2016. À l'aube de ses 40 ans et de la sortie de son prochain album, "À Présent", le 7 octobre, l'auteur-compositeur renoue avec la scène et s'est livré au détour d'une répétition. Entretien.

© Fnac Live 2016

Après quelques années d'absence et de discrétion, Vincent Delerm revient sur le devant de la scène, qu'il aime tant, à l'occasion du Fnac Live 2016 et de l'anniversaire des 20 ans du label Tôt ou tard qu'il n'a jamais quitté. Après son dernier album Les Amants Parallèles sorti en 2013, l'artiste revient avec un opus différent, mais non moins prometteur, À Présent. Fou de musique, Vincent Delerm renvoie l'image d'une force tranquille, absorbée par les sons et les mélodies de la vie. 

Vincent Delerm © Fnac Live 2016

Le Journal des Femmes : Pourquoi vous au Fnac Live ?
Vincent Delerm
 : Le 21 juillet est une date particulière, c'est les 20 ans du label Tôt ou tard. En ce moment, je ne fais pas du tout de spectacles, mais j'ai dit oui parce que je suis très attaché à cette maison de disque. Je suis l'un des vieux, ça fait 15 ans que je suis là-bas. Quand je suis rentré dans le label, j'avais l'impression que ça existait depuis toujours et maintenant qu'on fête les vingt ans, je me dis que ça ne faisait que 5 ans. Donc ça me paraissait normal de faire un concert un peu à part par rapport au label. Et comme William Sheller a annulé, le Fnac Live m'a proposé de le remplacer, je me retrouve à faire deux dates à un moment où je ne fais pas de concerts du tout, c'est rigolo.

Comment a évolué votre rapport à la scène ?
Vincent Delerm
 : Je viens de là. C'est sur scène que je me suis toujours senti à l'aise et c'est ce qui me plaît le plus de penser à des concerts. Quand j'écris des chansons, je me demande toujours en premier ce que ça va donner sur scène avant de voir comment elles fonctionneront sur le disque.J'aime bien penser à ça.

Quel a été la genèse de ce nouvel album ?
Vincent Delerm
 : Ça s'est fait très naturellement. Ça peut paraître bizarre quand tu es chanteur de faire un album tous les 3-4 ans, mais j'essaie de faire des projets très différents les uns des autres à chaque fois. Il y a deux projets dont un spectacle de théâtre et de chansons qui n'avait pas fait l'objet d'un album, après j'ai fait Les Amants Parallèles, l'histoire d'un couple que l'on suivait tout le long du disque. Dans le nouvel album À Présent, les chansons sont plus indépendantes les unes des autres, mais toutes sur des thèmes assez communs, sur ce qui nous fait de l'effet dans la vie, sur nos sentiments, sur tout ce qu'on a en nous. Et sur le fait d'être un peu en vie : on a tous réagi différemment aux événements. C'est un peu un album d'urgence sur cette sensation là aussi.  

Et attendre plusieurs années avant de sortir un nouvel album, c'est pour mieux préparer ?      
Vincent Delerm
 : Oui, mais il n'y a pas que ça. Il y a le besoin aussi de vivre des choses. Quand tu es en tournée, tu ne vis pas grand chose d'extérieur à toi, tu es très tourné sur toi, tu fais attention à ta voix, à comment tu es coiffé. Les gens viennent te voir après le spectacle pour te parler de ce spectacle, donc c'est très autocentré. Il faut revivre un peu en dehors pour avoir des choses à dire sinon ça n'a pas grand intérêt.

Dans la bande-annonce de l'album, on aperçoit Benjamin Biolay. Quel a été son travail sur À Présent ?
Vincent Delerm
 : Il y a une chanson qui s'appelle Les chanteurs sont tous les mêmes. Ça me plaisait de la faire avec lui parce qu'on se connaît depuis longtemps. On a commencé ensemble. C'était pas logique de faire ça, mais on était tous les deux dans le grand salon de l'Hôtel de Ville il y a 2-3 mois en se disant "on n'a jamais fait de travail ensemble sur un album, il faudrait qu'on le fasse". Je lui ai dit qu'il y avait une chanson pour laquelle j'avais pensé à lui. Il a été d'accord. Ça s'est fait très simplement, j'avais déjà chanté avec lui sur scène plusieurs fois. C'était intéressant parce qu'on a commencé ensemble, on se connaît depuis longtemps, mais on n'est pas dans la même bande. On a toujours eu beaucoup de respect l'un pour l'autre.

Y'a-t-il une collaboration dont vous rêvez ?
Vincent Delerm
 : Non, pas vraiment puisque j'ai eu pas mal de chance. Depuis que j'ai commencé, j'ai souvent pu rencontrer mes idoles dont Alain Souchon et j'ai eu la chance que Woody Allen accepte de lire un texte que j'avais écrit pour le spectacle Memory, un spectacle plus du théâtre, mais avec des chansons. Finalement, à part Robert Smith du groupe The Cure, je n'ai pas de grandes vieilles idoles de toujours que je n'ai pas rencontrées.

Vous avez réalisé la bande-originale du film La vie très privée de Monsieur Sim. Envisagez-vous de recommencer ?
Vincent Delerm
 : Oui. C'était très agréable à faire. J'aime bien Michel Leclerc qui réalisait, c'est lui qui m'a proposé et c'était facile. Tout est simple avec Michel. Je me suis associé avec un arrangeur qui s'appelle Rémy Galichet. Je ne pourrais pas écrire toute une bande originale tout seul, j'ai fait les thèmes et après avec Rémy on a travaillé ensemble. C'est un exercice particulier, mais que j'adore. Avoir que deux ou trois mélodies et les décliner très différemment pour que dès que tu sors du film, tu les connaisses et qu'elles soient dans ta tête, c'est super.

Que représente la musique pour vous ?
Vincent Delerm
 : C'est un peu abstrait, mais ce que je peux dire c'est que je continue d'acheter de la musique tout le temps. J'adore traîner chez chez les disquaires. Et tous les matins, la première chose que je fais, c'est mettre un disque, quel qu'il soit. Je ne conçois pas du tout de vivre sans musique. Je ressens le besoin de toujours en écouter. C'est comme si la vie devenait un film avec ses mélodies, ce qui explique pourquoi j'écoute beaucoup de bandes originales. Par rapport à tout le reste, notamment la littérature, la musique passe avant tout. Mon père est écrivain, je n'ai pourtant jamais eu envie d'écrire de livres...

Bande-annonce de l'album À Présent, sortie le 7 octobre 2016 :

Voir aussi :