David Thibault : "Ma musique est un mélange de son moderne et de son vintage"

Il avait marqué les esprits en réinterprétant des titres mondialement connus à la sauce rockabilly dans l’émission The Voice 2015. David Thibault revient sur le devant de la scène avec un album de reprises de chansons des années 50. Confidences.

© Universal Music

Alors que sur scène, il enchaîne les pas de danse endiablés avec une énergie du tonnerre, en interview, c'est sa timidité qui prend le dessus. Révélé dans l'émission The Voice 2015, David Thibault – qui avait décroché la troisième place du télé-crochet – revient un an plus tard avec un premier album étonnant alternant reprises de titres phares des fifties et compositions originales. C'est dans les locaux d'Universal Music France, sa maison de disques, que nous avons rencontré ce digne héritier d'Elvis Presley, quelques jours à peine après la sortie de l'album.

David Thibault © Universal Music

Le Journal des Femmes : C'est votre grand-père qui vous a fait découvrir le King…
David Thibault : 
En réalité, je n'ai pas connu mon grand-père en tant que fan d'Elvis. Lorsqu'il était à l'hôpital, ma mère mettait ses albums pour l'apaiser. Après sa mort, j'ai continué à écouter ses disques et ce n'est qu'à ce moment-là que je suis vraiment tombé amoureux de sa musique. Globalement, je trouve que la musique des années 50 est naturelle et pleine de spontanéité. C'est une musique "vraie", sans artifices.

Ellen DeGeneres vous a invité sur son plateau après avoir vu une vidéo où vous reprenez Blue Christmas.
A l'époque, je chantais beaucoup de Elvis et, un jour, j'ai présenté une chanson à la radio. Ma prestation a été filmée puis publiée sur internet. Grâce à elle, j'ai fait une tournée au Québec et Ellen DeGeneres m'a invité à participer à son émission. Pour être honnête, je ne la connaissais pas et ce n'est qu'après mon passage que j'ai réalisé ce qui m'arrivait. Elle a été tellement impressionnée qu'elle m'a offert des pass VIP pour visiter Graceland et y chanter. C'était magique !

Parlez-moi de ce premier album.
Nous voulions faire un album essentiellement de reprises. Mon directeur musical, Universal et moi avons donc choisi 10 titres qu'on appréciait. L'idée était de privilégier des chansons qui n'avaient pas été beaucoup reprises pour que le public les redécouvre. C'est un choix d'équipe. Chaque chanson me représente bien en quelque sorte. L'album contient également 4 compositions originales pour lesquelles j'ai collaboré avec des auteurs-compositeurs français.

Vous avez dit dans une interview que votre deuxième album serait "votre vrai album à vous". Qu'est-ce que votre "vraie musique à vous" ?
C'est un savant mélange de son moderne et de son vintage, avec une rythmique moderne. Je n'ai pas encore trouvé mon propre son mais je souhaite faire quelque chose qui me ressemble. Le fait d'être étiqueté Elvis ne me gêne pas pour l'instant car je commence déjà à faire mes propres chansons et cela finira par s'estomper peu à peu.

Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à l'émission The Voice ?
Les producteurs de l'émission m'ont contacté après avoir vu la vidéo de Blue Christmas. Avec mon équipe, nous avons pensé que cela m'apporterait de la visibilité. Je craignais de sortir de ma zone de confort mais c'était important de le faire et je ne le regrette pas. Mika m'a beaucoup apporté dans le travail de mon style et ma voix.

Pas trop décevant d'être arrivé troisième ?
Je suis le premier québécois à être arrivé en finale de The Voice en France. C'est, au contraire, une grande fierté !

Quel est le meilleur conseil qu'on vous ait donné jusqu'à présent ?
Pendant l'émission, Mika m'a conseillé de rester moi-même et de m'amuser.

Avec quel chanteur aimeriez-vous collaborer ?
Johnny Hallyday, qui est l'une de mes idoles en France. Sinon, Céline Dion peut-être, qui sait ?

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?
Ma passion, c'est chanter donc j'espère rester dans ce métier-là encore longtemps. Pour autant, je préfère penser au jour le jour, sans me soucier de l'avenir.

L'album de David Thibault est déjà disponible © Universal Music

Qu'est-ce que vous menez à la baguette ?
Chanter, c'est ma passion et je pense que je le fais plutôt bien non ? Même pendant la création de l'album, je savais ce que je voulais.

Qu'est-ce qui vous met des trémolos dans la voix ?
Je suis quelqu'un d'assez sensible. Il m'arrive par exemple de verser une petite larme devant un film triste.

Qu'est-ce que vous envoyez valser ?
Les mauvaises critiques gratuites. Si elles sont constructives en revanche, ça va.

La dernière fois que vous l'avez mise en sourdine ?
Quand quelque chose me gêne, je le dis.

Quelle chanson entonnez-vous le plus en ce moment ?
Les chansons de mon album car on vient de le lancer, mais j'aime beaucoup les artistes d'aujourd'hui comme Bruno Mars ou Adele.

Une musique qui adoucit les mœurs ?
La musique classique.

Vous arrive-t-il de jouer du pipeau ?
C'est très rare. Je préfère être honnête et peut-être recevoir une claque plutôt que de mentir.

Découvrez le clip de Blue Hotel, premier extrait de l'album de David Thibault :