"Sous le Même Toit" : Jojo Moyes est de retour

Jojo Moyes a séduit le public en 2012, avec le roman "Avant Toi". Depuis la parution de son premier roman, en 2002, le succès de cette mère de famille et ancienne journaliste ne s'est jamais démenti. L'auteur est de retour avec son nouvel opus, "Sous le Même Toit", paru le 17 février aux éditions Milady. Le Journal des Femmes l'a lu.

"Sous le Même Toit" : Jojo Moyes est de retour
© Milady

Qu'est-ce qui définit un foyer ? Ce qu'on y a vécu ? Les personnes avec lesquelles on a partagé des moments précieux ? Un endroit où on se sent bien ? Ces questions, Isabel Delancey, l'héroïne du nouveau roman de Jojo Moyes, Sous le Même Toit, va se les poser, de la manière la plus cruelle qui soit. Violoniste de renom, mère de deux enfants, elle est contrainte de quitter Londres et de renoncer à son train de vie après la mort de son mari, qui la laisse criblée de dettes. Elle s'installe à la campagne, dans la maison dont elle a miraculeusement hérité, dans l'espoir de prendre un nouveau départ. Mais pas facile de se familiariser avec un nouvel environnement et de nouveaux voisins quand on est rongée par le deuil. Et la demeure surprise s'avère être un cadeau empoisonné, car en plus d'être délabrée, la maison est l'objet de toutes les convoitises. Dévouée à son art, Isabel doit se faire violence pour affronter la réalité du quotidien.

Avec une plume toute simple, propice à une lecture agréable, Jojo Moyes nous entraîne dans la campagne anglaise, dans un petit village dont on a l'impression de connaître chaque habitant. L'auteur ne nous propose pas une histoire d'amour au sens premier du terme, mais l'histoire d'une reconstruction, d'un nouveau départ, d'une seconde chance. Il est aussi question d'obsessions, par un lieu, une personnage ou une discipline.
Les protagonistes ne sont pas des héros, mais des personnes comme vous et moi, avec leurs forces et leurs faiblesses. Si Isabel agace un temps par son côté lunaire, on finit par s'attacher à elle, comme à ses enfants, Kitty et Thierry. Surtout, l'auteur donne vie à la maison, qui devient un personnage à part entière. On arpente ses couloirs, on habite ses pièces comme le fait la famille Delancey. C'est peut-être pour ça que la lecture de Sous le Même Toit a cet effet réconfortant : on s'y réfugie, comme on le ferait dans son propre foyer.

Sous le Même Toit, de Jojo Moyes, aux éditions Milady. 576 pages. 18,20 €.

© Milady

Voir aussi :