La Chose, la revue pop porn à avaler

Une revue traitant du sexe de manière drôle et intelligente, sans être "cul-cul" ? "La Chose" l'a fait. Au programme ? Le top 13 des pires phrases à ne pas dire au lit, une enquête approfondie sur le fist et des conseils pour bien choisir son nom d'actrice porno, entre autres. Excitant.

Comment écrire un bon texte érotique ? Quel paraphile êtes-vous ? Dis-moi quel fromage tu manges, je te dirai quelle sexualité tu as... Si vous aussi, vous vous posez ce genre de question (méta)physique, La Chose est faite pour vous. Née sous l'impulsion de Josselin Bordat et Anaïs Carayon, deux journalistes de Brain et de Camille Emmanuelle, chroniqueuse et auteure ès plaisirs sexuels, cette nouvelle revue "pop porn" tend à parler de cul de manière décontractée du gland.
Divisé en trois sections aux noms évocateurs (boudoir, bordel et backroom...), ce mook propose un contenu riche et varié porté sur le sexe sous toutes ses formes, qu'il soit hétéro, trans, bi ou homo : du reportage sur les poupées gonflables à l'immersion sur le tournage d'un film porno féministe, en passant par une rencontre avec le père du Journal du hard (sans oublier la BD coquine de Luz)... Les 190 pages de La Chose alternent entre sujets légers et enquêtes de fond pour mieux nous contenter sur la longueur, mais aussi entre blagues graveleuses et commentaires instructifs... Tout comme ce qu'on attend de l'amant(e) parfait(e), en somme.

La Chose, revue pop porn, aux éditions Privé, en librairies (et sur Amazon) depuis le 26 mai, au prix de 19,95 euros.