Un roman : La parution (1)

L’étape de la parution se découpe en 5 sous-étapes qui sont : la préparation du rendez-vous avec l’éditeur, la rencontre avec celui-ci, les relectures, la recherche de la couverture et 4ème de couverture et enfin la concrétisation. J’ajouterai pour ma part une autre 1ère sous-étape, car, comme « Jeanne… » a été écrit dans le plus grand secret, il a donc d’abord fallu que je mette ma famille au courant !

La grande nouvelle
A la réception du fameux mail « Acceptation de votre manuscrit » reçu le 27 juillet 2011 des éditions Thélès-Elzévir, ma première réaction fut évidemment la joie d’une concrétisation dans cette aventure, mais également je me suis dit : « il va falloir le dire maintenant » ! En effet, de 2004 à 2009, j’ai écrit l’histoire de cette petite fille dans le plus grand secret. Car j’écrivais principalement pour mon plaisir ce récit que j’avais en tête. J’écrivais à des moments « perdus » (si tant est qu’on a des moments perdus quand on travaille, qu’on est mariée, qu’on a deux enfants, qu’on s’occupe d’une association sportive et qu’on est membre actif des parents d’élèves). Je n’avais aucune régularité dans l’écriture. Cela pouvait être plusieurs soirées d’affilée comme à plusieurs jours d’intervalle. Mais je n’écrivais pas pour publier un livre. J’écrivais pour moi.

Donc, en ce 27/07/2011, j’ai informé mon mari en lui faisant lire le mail d’Elzévir. « Tu as écrit un livre ? » m’a-t-il  demandé, tout étonné. Et après, c’était parti. Après les questions, les explications, la joie, la fierté…

 Le rendez-vous avec l’éditeur
En ce qui me concerne, après la réception du fameux mail « Acceptation de votre manuscrit » et le premier rendez-vous que j’ai eu chez eux, il ne s’est donc passé que quelques jours, puisque je les ai très vite contactés. L’éditrice m’a proposé un rendez-vous rapidement, qui a été fixé au 08 août 2011, et elle m’a expliqué qu’elle m’envoyait un contrat que je devais bien étudier avant de la rencontrer. Nous l’avons donc lu ensemble, avec mon mari, et je dois vous avouer que c’est impressionnant de lire un tel contrat. L’exclusivité à la maison d’édition, la promotion, les ventes, l’adaptation cinématographique… 15 pages d’articles d’un monde dont on ignore tout…

Avec mon mari, nous avions informé notre fils aîné, âgé à l’époque de 15 ans mais nous avions préféré attendre le trajet jusqu’à Paris pour prévenir notre second fils, que « maman allait faire un livre ». Pour l’anecdote, en voiture, quand nous lui avons annoncé la nouvelle (il avait 11 ans) et que nous lui avons expliqué où nous avions rendez-vous, ce que nous allions faire, qui nous allions rencontrer et pourquoi, il a parfaitement compris et la discussion durant tout le voyage s’est déroulée sur le sujet. A un moment donné, le terme pseudonyme (dont il est question dans le contrat) est ressorti. Notre jeune fils nous a alors demandé ce que cela signifiait. Nous lui avons expliqué et sa réaction a été extraordinaire. Quand il a compris ce que cela voulait dire, il a ouvert de grands yeux, il a joint ses mains en une prière et il a dit : « Maman, je t’en supplie, je t’en supplie, garde ton nom car sinon, mes copains, ils vont jamais me croire ! » …

Un bien émouvant souvenir…

 

ARTICLES SUIVANTS :

La parution (2)

Les premiers retours de lectrices et de lecteurs

La promotion

La page Facebook « Jeanne et la fleur de lys »