Versailles inaugure sa Cour des Senteurs

Dès demain, la Cour des Senteurs, lieu haut de gamme dédié au parfum et situé à 100m du Château de Versailles, ouvre ses portes au grand public. Après quatre années de travaux et de rénovations, ce lieu unique, voulu par François de Mazières, député-maire de Versailles et ancien président de la Cité de l’architecture et du patrimoine, symbolise avec le plus grand raffinement l’art de vivre à la française. Les touristes devraient enfin découvrir la ville et ne plus se contenter de la visite du Château… Retour avec Monsieur le maire sur ce projet très ambitieux.

 Pourquoi ce projet de la Cour des Senteurs ? Quand et comment est-il né ?
Le projet de la Cour des Senteurs est né de ma volonté de rénover cet espace qui était une friche, juste à côté du Château de Versailles, et d’en faire une traversée pour aller vers le quartier Saint-Louis, où il y a des boutiques de grande qualité et de nombreux restaurants. Le but est d’attirer les touristes vers le cœur de la ville avec l’idée, en filigrane, d’une traversée urbaine. C’était un projet complexe, qui a d’abord nécessité que l’on rachète une parcelle, avant de percer un bâtiment pour faire un passage. Ensuite, toute la difficulté était de faire de ce passage une thématique. Celle d’une belle histoire des parfums destinée aux touristes épris de beauté et de culture française a tout de suite émergé car la Cour de Louis XIV était déjà très connue pour sa parfumerie. Il me semblait donc tout à fait judicieux de rassembler dans un même lieu des grandes Maisons françaises qui représentent, chacune à leur manière, cette grande tradition française,  dans un lieu proche du Château.

Vous l’avez installée dans l’ancien Hôtel de Dangeau situé à 100 mètres du Château de Versailles. Avez-vous hésité avec d’autres lieux versaillais ?
Non. Ça ne pouvait être que celui-ci parce que la ville était propriétaire de cette friche depuis une vingtaine d’années. Ce bâtiment vide, en ruine, et si proche du Château de Versailles – un des monuments les plus visités au monde- ne pouvait rester plus longtemps à l’abandon… Et sa proximité en a tout de suite fait le lieu idéal. Il n’y en avait pas d’autres. L’enjeu consistait également à favoriser l’afflux de visiteurs, versaillais et touristes, vers le plus ancien quartier de la ville et ses merveilles : la salle du jeu de Paume, la rue des métiers d’art et, un peu plus haut, le Potager du Roi et les carrés Saint-Louis.

Pourquoi avoir choisi plus particulièrement les Maisons Guerlain, Lenôtre, Fabre et Diptyque ? Ces prestigieuses Maisons se sont-elles concertées pour créer l’harmonie architecturale que l’on ressent dans ce lieu ?
Toutes ces Maisons très réputées ont été sollicitées par Marie Boëlle, notre adjointe et déléguée au Commerce et au Tourisme. Cette dernière a tout simplement ciblé l’excellence française. J’ai juste imposé qu’il y ait une écriture commune pour créer l’harmonie. Philippe Pumain, scénographe de la Maison des Parfums -espace pédagogique d’accès libre dédié à l’histoire du parfum- et architecte de grand talent, a orchestré le tout mais en laissant à chacune des Maisons ses libertés. C’est lui par contre qui a dessiné le bâtiment de Guerlain et imaginé le design à l’intérieur de la boutique.


François de Mazières - crédit photo : Mélanie Frey

Y-aura-t-il des échanges/partenariats de prévus avec l’ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum) ?
L’ISIPCA est un atout pour la ville de Versailles, une excellente école qui forme aux métiers de la parfumerie. C’est un lieu de formation qui entre bien sûr en résonance avec la Cour des Senteurs. Mais celle-ci s’inscrit plus dans l’histoire, du fait de sa proximité avec le Château de Versailles. Cette Cour permet de faire des achats luxueux mais on y  célèbre avant tout l’art de vivre à la française, avec les mets délicats de Lenôtre, les parfums de Guerlain, ceux d’ambiance de Diptyque ou les gants parfumés de la Maison Fabre. Cette parenthèse enchantée s’adresse aussi bien aux Versaillais qu’aux nombreux touristes qui visitent chaque jour le Château de Versailles.

D’une manière plus générale, comment s’inscrit cette balade historique et olfactive dans votre politique culturelle pour la ville de Versailles ? La Cour des Senteurs accueillera-t-elle – à l’image du Château de Versailles – des expositions d’art ?
C’est tout à fait possible. Des œuvres d’art contemporain y figurent déjà dans la boutique Guerlain ainsi que dans les jardins imaginés par l’architecte-paysagiste Nicolas Gilsoul. On peut imaginer bien d’autres expositions qui trouveraient leur place dans ce bel espace mais tout est déjà très artistique. La Cour des  Senteurs est une œuvre en soi.

Cour des Senteurs

8, rue de la Chancellerie

78000 Versailles

Maison des Parfums et boutiques ouvertes du mardi au dimanche, de 10h00 à 19h00

Jardin des Senteurs ouvert tous les jours, de 8h30 à 21h00 (accès libre)

www.versailles.fr

Cour des Senteurs à Versailles - crédit photo Virginie Féry-Larreur