Une vie de cabaret !

Partez à la découverte du plus vieux cabaret littéraire, artistique et musical d'avant garde à Montmartre. Jusqu'au 13 janvier 2013, le musée de Montmartre vous initie à la vie de bohème dans l'exposition "Autour du Chat Noir - Arts et plaisirs à Montmartre 1880-1910", à travers plus de 200 tableaux, aquarelles, dessins, estampes, etc. de grands artistes comme Degas, Toulouse Lautrec ou Vuillard.

"Entrez, entrez!" s'exclamerait le fondateur des lieux, Rodolphe Salis, afin de vous faire découvrir l'un des plus vieux lieux mythiques de Montmartre, le cabaret du Chat Noir. Il avait raison lorsqu'il affirmait : "Le Chat Noir est la cabaret le plus extraordinaire du monde. On y coudoie les hommes les plus illustres de Paris, qui s'y rencontrent avec des étrangers venus de tous les points du globe...C'est le plus grand succès de l'époque!". Cette célèbre affiche de Théophile-Alexandre Steinlen l'atteste puisqu'aujourd'hui c'est sans doute l'une des plus connues des touristes de passage à Paris.

 















Théophile Alexandre Steinlen, Affiche de la tournée du Chat Noir, Lithographie 58.5 x 79 cm
- Collection musée de Montmartre
Les cafés concerts, le cirque, le Moulin Rouge et les salles de bals : de nouveaux sujets pour les artistesL'origine du café parisien comme lieu public de consommation de boissons remonte au XVIIe siècle et c'est dans le premier quart du XIXe siècle qu'il devient lieu de réunion pour les poètes et les artistes, surtout dans le quartier latin. Les grandes transformations sous Napoléon III et le Baron Haussmann (dès 1850-1860) accentuent leur nouvelle modernité  puisqu'ils peuvent désormais contenir jusqu'à 1500 personnes. Les premiers cafés-concerts apparaissent alors dans les jardins  le long des Champs-Elysées (Les Ambassadeurs par exemple ) si bien qu'à la fin de ce siècle, il existe à Paris plus de 350 cafés-concerts. Les habitués deviennent  tout autant que les lieux qui les accueillent des sujets de peintures, gravures, affiches, livres et illustrations de journaux pour les artistes d'avant garde qui cherchaient à dépeindre le monde de leur époque et à créer un "art de la vie moderne"...
 Georges Bottini, Au bar – la femme en blanc, 1904 - Aquarelle, 37 x 27 cm - Collection privéeMontmartre supplante le Quartier Latin
Montmartre n'est rattachée à Paris qu'en 1860. Plus que par ses rues, c'est un quartier qui évolue au gré des établissements en vogue et très vite le Chat Noir fait partie de ceux-là. Le cabaret devient en peu de temps un haut lieu de l'improvisation et de l'innovation, où artistes en tous genres aiment se retrouver pour pousser la chansonnette, s'invectiver et rigoler jusque tard dans la nuit.Véritable rendez-vous des avant-gardes artistiques et littéraires à Paris, il accueille le célèbre groupe de poètes et d'écrivains dénommés "les Hydropathes" imaginé par poète Émile Goudeau.  Ces derniers font alors du Chat Noir leur quartier général, délaissant le Quartier Latin jugé trop mondain, tandis que les étrangers de passage à Paris ne ratent pour rien au monde une soirée dans ces lieux pittoresques. Montmartre  aussi connu pour son Moulin Rouge, ses cirques et ses salles de bals avec des artistes comme La Goulue attire toujours plus les artistes. Dans les années 1900, les ateliers fleurissent et bâtissent la réputation  du Montmartre que l'on connaît aujourd'hui.

Juan Gris, A l’extérieur du Moulin Rouge, c.1908
Encre de Chine, 43 x 37 cm - Collection privée © DR 

Autour du Chat Noir

Le Chat Noir s'inscrit dans cette effervescence artistique. Très vite, le journal du même nom voit le jour et élargit encore la renommée des lieux : écrivains, artistes  viennent si nombreux que Salis quitte le premier chat noir composé de deux pièces très petites, en enfilade, pour s'installer au second Chat Noir, dans un beau bâtiment de trois étages de la rue Victor Massé (ancienne rue Laval). Même si ce second Chat Noir est plus mondain que le premier avec un piano (seul cabaret à l'époque autorisé à en posséder un!) qui accueille les compositions de Debussy ou d'Erik Satie, il conserve néanmoins son bel esprit moderniste avec à l'entrée une pancarte noire et jaune qui exhorte les passants à être modernes! Il influence surtout l'art du symbolisme, les Nabis avec Vuillard et Bonnard et les théâtres libres avec son célèbre théâtre d'ombres en plaques de zinc qui offre une fois par an un spectacle satirique autour de la politique. Décidément tourné vers l'horizon, Sallis s'apprêter à faire voyager son théâtre d'ombres vers la Russie lorsqu'il meurt 1897. Malgré de nombreuses tentatives de reprise du cabaret ou de son journal, le Chat Noir disparaît. C'est aujourd'hui cette épopée artistique que vous propose de découvrir cette très belle exposition.


M. Baldo, Le Cabaret du Chat Noir, Sans date
Huile sur toile 30.5 x 38.5 cm Collection musée de Montmartre  © DR 

Infos pratiques
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 PARIS
infos@museedemontmartre.fr