Gueule d'Ange, Un Certain Regard

Gueule d'Ange © Mars Distribution
Elli elle l'a. Ce je-ne-sais-quoi, ce tout petit supplément d'âme, ce truc animal qui vous empêche de la quitter des yeux. Son regard à vous transpercer, sa présence malgré le silence, ne suffisent pourtant pas à attirer l'attention de sa mère, Marlène. Alors elle boit, Elli. Pour faire comme maman, pour voir la vie en rose. Et nous, on se noie dans la détresse de l'enfant pendant que Marlène nage dans les paillettes et la fête.
Marion Cotillard en cagole, il fallait oser, mais ça le fait, ces ongles en plastique, ce blond trop clair, ces robes pires que moulantes. Et cette envie d'oublier le présent sans savoir comment gérer son futur âgé de 8 ans. Elli regarde cette créature peinturlurée avec amour, espoir, défi presque. C'est finalement Julio qui répondra à ses SOS. Alban Lenoir touche au cœur dans ce rôle de père de substitution. Le forain sensible plonge pour la fillette et nous embarque avec lui. Comment leur résister ? Dure, belle, sans fioriture, cette Gueule d'Ange nous laisse dans un drôle d'état.
De Vanessa Filho, avec Marion Cotillard et Alban Lenoir (2h)
Au cinéma le 23 mai