Les sorties ciné du 29 novembre 2017

En cette dernière semaine de novembre glaciale, venez donc vous réchauffer dans les salles de ciné. A l'affiche ? "Coco", le très attendu Disney/Pixar de Noël, mais aussi le tourmenté "Plonger" dans lequel Mélanie Laurent dirige Gilles Lellouche, ainsi que "C'est tout pour moi" de l'humoriste Nawell Madani, inspiré de sa propre vie.

Les sorties ciné du 29 novembre 2017
© The Walt Disney Company France

COCO, de Lee Unkrich et Adrian Molina

Esthétique en diable, jamais funeste, joyeusement rythmée, cette comédie familiale m'a enchantée tant par son récit que par sa réalisation. Emmener le spectateur au Pays des Morts était risqué, c'est une réussite... d'enfer : haute en couleur, visuellement bluffante et superbement orchestrée. Quel plaisir de suivre les péripéties du talentueux Miguel, de sourire devant l'appétit féroce de Dante le chien-nu et de se déhancher sur des refrains mexicains entre squelettes et Catrinas ! J. B.

COCO, de Lee Unkrich et Adrian Molina et les voix françaises d'Andrea Santamaria et François-Xavier Demaison (1h45)

C'est tout pour moi, de  Nawell Madani

Dans C'est tout pour moi, Nawell Madani, qui joue son propre rôle, livre un hommage vibrant à ses racines. L'humoriste parvient à faire rire, à faire sourire et à émouvoir. On découvre le parcours touchant d'une femme battante qui surmonte les obstacles un à un, prête à tout pour réaliser son rêve. Le plus, la bande-son qui accompagne le film comme un personnage à part entière. S. G.

C'est tout pour moi, de (et avec) Nawell Madani, avec François Berléand et Mimoun Benabderrahmane (1h43)

Plonger de Mélanie Laurent

Un très beau film grâce à une photographie magnifique. Les acteurs sont brillamment dirigés. Les gros plans accentuent les regards, notamment celui de Gilles Lellouche dans lequel on plonge avec fascination. L'histoire est, quant à elle, assez déroutante avec deux parties distinctes : la description réussie d'un couple passionnel et d'une femme emprisonnée dans un rôle de mère qu'elle ne veut pas, puis une disparition avec une enquête bancale. L'atmosphère oppressante du début séduit, mais la 2e partie et l'issue déçoivent à cause d'éléments qui nous perdent. Esthétique et déconcertant. M. F.

Plonger, de Mélanie Laurent, avec Gilles Lellouche, Maria Valverde et Ibrahim Ahmed dit Pino (1h42)

Voir aussi :