Mes Vies de Chien : 10 bonnes raisons d'aller voir le film

Le meilleur ami de l'homme est mis à l'honneur dans "Mes Vies de Chien", de Lasse Hallström. Cette comédie familiale émouvante, que vous recommande Le Journal des Femmes, illuminera les salles obscures dès le 19 avril.

Mes Vies de Chien : 10 bonnes raisons d'aller voir le film
© Constantin Film Verleih GmbH
  • Pour épauler Lasse Hallström, grand amoureux des quadrupèdes. Le réalisateur leur avait déjà consacré Hatchi en 2009. Un opus en guise d'hommage à la dévotion d'un chien pour son maître, même après la mort de ce dernier.
  • Pour fondre devant chaque chien, petit ou costaud, entraîné par le célèbre dresseur Mark Forbes pendant près de huit semaines.
  • Pour vivre un instant de grande émotion, entre rire et larmes.
  • Pour découvrir l'adaptation à l'écran de A Dog's Purpose, roman au succès fulgurant dès sa publication en 2010 par W. Bruce Cameron.  
  • Pour retrouver K.J Apa, jeune acteur à l'avenir prometteur à l'affiche de la série Riverdale, dans son premier rôle sur grand écran.
  • Pour l'histoire d'amour attendrissante de deux ados séparés par la vie, mais que tout unit.
  • Pour le lien solide et l'amitié émouvante entre Ethan et son chien Bailey.
  • Pour se rappeler que le chien est bel et bien le meilleur ami de l'homme et qu'il est prêt à tout pour la vie et le bonheur de son maître. Vous ne verrez plus votre compagnon à poils du même œil.
  • Pour apprendre une belle leçon de vie et apprendre à profiter avant qu'il ne soit trop tard.
  • Pour ne plus avoir peur de la mort et imaginer qu'elle pourrait représenter le début d'un autre cycle.  

Mes vies de chien, au cinéma le 19 avril 2017.

Synopsis : Qui a dit que les animaux n'avaient pas d'âme ? Sûrement pas le petit Ethan, 8 ans, qui en 1962 s'embarque dans une aventure hors du commun en recueillant un chiot nommé Bailey. Au fil des années, Ethan noue des liens très forts avec son chien, présent à chaque étape importante de sa vie. Jusqu'au jour où, dévasté, il doit se résoudre à laisser partir Bailey, âgé et malade. Et si le départ de l'animal n'était en fait qu'un commencement ? Réincarné tour à tour en berger allemand, golden retriever ou labrador, vivant des aventures palpitantes comme chien de sauvetage ou la destinée sereine d'un petit chien de compagnie, Bailey va se découvrir, existence après existence, un but : retrouver son maître Ethan coûte que coûte…

Voir aussi :