Les Dardenne, hommes à femmes

Emilie Dequenne, Déborah François, Cécile de France, Marion Cotillard et aujourd'hui Adèle Haenel. Dans "La Fille Inconnue", au cinéma le 12 octobre, les frères Dardenne ajoutent une nouvelle comédienne à leur filmographie. Focus sur des prestations inoubliables.

©  VILLARD/NIVIERE/SIPA

Certains réalisateurs tombent amoureux d'une actrice et lui réservent leur caméra. Ce fut le cas d'Alfred Hitchcock avec Grace Kelly ou de Jacques Demy avec Catherine Deneuve. Luc et Jean-Pierre Dardenne ont décidé de n'en choisir aucune pour tourner avec toutes. Et pas n'importe lesquelles. Avant Adèle Haenel, qui incarne avec brio un médecin généraliste confronté à la réalité de la misère sociale dans La Fille Inconnue, au cinéma le 12 octobre, les cinéastes belges ont dirigé les plus grandes comédiennes francophones telles qu'Emilie Dequenne, Cécile de France ou Marion Cotillard.                     
Premier fait d'armes, et pas des moindres, Jean-Pierre et Luc Dardenne révèlent Emilie Dequenne dans Rosetta, en 1999. L'actrice n'a que 17 ans et c'est la première fois qu'elle foule un plateau de cinéma. Le pari des frères est payant puisque le film remporte la Palme d'or au Festival de Cannes, à laquelle s'ajoute un prix d'interprétation pour la comédienne. Un début de carrière prometteur qui, loin d'être écrasant, sera suivi de beaucoup d'autres rôles forts : La Ravisseuse, La Fille du RER, A Perdre La Raison ou Pas Son Genre.
Cinq ans plus tard, rebelote. Avec L'Enfant, qui leur vaut, au passage, une seconde Palme d'Or, les frères Dardenne révèlent une nouvelle actrice de talent : Déborah François. A 18 ans - le duo est décidément révélateur de talents précoces - la jeune femme incarne une mère qui se débat, entre son bébé et son compagnon délinquant. Pour ce rôle, Déborah François est nommée en 2006 au César du Meilleur espoir féminin et reçoit en 2009 le prix Romy Schneider, attribué depuis 1984 à une actrice considérée comme un espoir du cinéma francophone.
Dans Le Silence de Lorna, en 2008, les frères donnent le premier rôle à l'actrice kosovare Arta Dobroshi, une fois encore inconnue du grand public. Au Festival de Cannes cette année-là, elle fait sensation. Malheureusement pour elle, elle n'aura pas le même destin que ses consœurs puisque sa filmographie n'affiche que deux films au compteur : 3 Fois 20 Ans, sorti en 2011, et Trois Mondes, en 2012.
Hasard ou leçon, depuis, les frères Dardenne n'ont fait tourner que des comédiennes confirmées. Cécile de France nous embarque dans Le Gamin au Vélo, en 2011, quand Marion Cotillard bouleverse la Croisette en 2014 dans Deux Jours, Une Nuit. La première a déjà à son actif un César du Meilleur espoir féminin pour L'Auberge Espagnole, un prix Romy Schneider, un César de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Les Poupées Russes et, entre autres, un Globe de Cristal pour le film Un Secret. La seconde totalise deux César, un Oscar, un BAFTA, un Golden Globe et un Globe de Cristal. Excusez du peu.                                           
Avec Adèle Haenel, dans La Fille Inconnue, les réalisateurs ont peut-être choisi l'entre-deux. A 27 ans, l'actrice n'est plus une débutante et a encore un joli chemin devant elle. "Spontanée, imprévisible et légère", comme la décrivent les réalisateurs, sa voix grave et son attitude rentre-dedans s'intègrent parfaitement dans l'univers brut et naturel des Dardenne. Avec déjà deux César en poche, pour Suzanne et Les Combattants, on ne se fait pas de souci quant à la carrière de cette fille plus du tout inconnue. 
Qui sera la prochaine actrice à inspirer Luc et Jean-Pierre Dardenne ? Le mystère plane autour de leur prochain projet, mais Eva Green a déclaré, dans une interview à Version Femina, qu'elle "adorerait travailler" avec eux. Une collaboration qui a d'ores et déjà notre feu... vert. 

Découvrez la bande-annonce de La Fille Inconnue, au cinéma le 12 octobre : 

Voir aussi :