Deauville 2016 : Daniel Radcliffe, visage du Nouvel Hollywood

Daniel Radcliffe a reçu le prix du Nouvel Hollywood au Festival de Deauville, quelques jours après Chloë Grace Moretz. Un honneur mérité pour le jeune homme, généreux et passionné par son métier. Nous avons assisté à la cérémonie, marquée par la poésie de Clémence.

© Charles Sykes/AP/SIPA

L'agitation autour du Centre International de Deauville, vendredi 9 septembre, vient secouer un festival assez calme. Il est 20 heures, Daniel Radcliffe va fouler le tapis rouge d'une seconde à l'autre et ses fans l'attendent de pied ferme. Le comédien de 27 ans reçoit le prix du Nouvel Hollywood, comme Chloë Grace Moretz lors de l'ouverture du 42e Festival du Cinéma Américain, et présente en avant-première le film Impérium. J'observe les premiers pas de l'acteur à Deauville depuis la salle. Fait inédit au cours de cette édition, le jeune homme remonte l'intégralité du tapis rouge, distribuant patiemment autographes et selfies pendant près de 30 minutes. Certains fans l'attendent depuis plus de trois heures et ne peuvent retenir leurs larmes à son passage. Une première preuve de la disponibilité et de la gentillesse de l'acteur, révélé par la saga Harry Potter, qui trouve tout de même le moyen de s'excuser pour avoir oublié quelques mains tendues. A la fin du tapis rouge, il retrouve Clémence Poésy (enceinte), sa partenaire dans l'adaptation ciné de l'oeuvre de J.K. Rowling. Les 2 acteurs se tombent dans les bras sous l'objectif des  photographes hurlant "Daniel" à tout-va.
La comédienne lui remet le prix du Nouvel Hollywood, quelques minutes plus tard, dans une salle qui n'a jamais été aussi pleine. Lors d'un joli discours, qu'elle traduit elle-même en anglais, l'interprète de Fleur Delacour rend hommage à la grande curiosité de Daniel Radcliffe : "Ce qui m'a marqué chez lui, c'est sa curiosité lorsque nous tournions, pour essayer de comprendre comment les films se faisaient, il a une énergie folle, et en même temps des manières délicieuses."
Sur scène, sous les flashs crépitants des photographes, ce dernier parle bien sur de Harry Potter - cela ne le dérange pas d'en parler, assure-t-il - et de sa carrière. "Je suis très reconnaissant de recevoir ce prix, car quand j'ai commencé à onze ans, je n'aurais jamais mérité un tel prix car je n'était pas très bon acteur à l'époque". Il remercie l'ensemble de son équipe, dont la plupart des membres le suivent depuis qu'il a 11 ans et lui permettent de garder la tête sur les épaules. Il a également un mot pour ses parents et... sa petite amie, dont l'identité restera mystérieuse. L'émotion est palpable. La gentillesse et la passion de Daniel Radcliffe aussi. 
Sur le tapis rouge, ce soir, on a vu Nelson Monfort, Tomer Sisley, Clovis Cornillac ou Camélia Jordana. On a surtout vu la confirmation d'un talent et une générosité rafraîchissante. Avec Daniel Radcliffe, (le Nouvel) Hollywood a trouvé le meilleur des ambassadeurs. 

Daniel Radcliffe © Charles Sykes/AP/SIPA

 

Voir aussi :