Un Petit Boulot : Romain Duris, tueur engagé

Cinq ans après "L'Arnacoeur", Pascal Chaumeil retrouve Romain Duris dans "Un Petit Boulot", présenté en avant-première au Festival du Film d'Angoulême. Cette farce à l'humour noir nous a conquises.

© Gaumont Distribution

Un boulot, c'est tout ce que veut Romain Duris dans Un Petit Boulot. Au chômage après la fermeture de l'usine qui l'employait, Michel Blanc lui donne une seconde chance dans le film de Pascal Chaumeil, présenté en avant-première samedi 27 août au Festival du Film d'Angoulême. Mais il ne s'attendait pas à ce que cet emploi consiste à tuer sa femme. A partir de ce pitch cynique à souhait, le réalisateur de L'Arnacoeur tisse un film parcouru par un humour noir jubilatoire. Romain Duris est parfait dans son rôle d'apprenti tueur, Michel Blanc est savoureux dans celui du froid commanditaire fan de pâtes et les seconds rôles n'ont de secondaire que le nom. 

L'histoire : Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L'usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s'accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers... 

© Gaumont Distribution

 

Voir aussi :