Juste la fin du monde : Xavier Dolan, brûlant

Le talentueux Québécois de 27 ans revient pour renverser le monde. Deux ans après "Mommy", Xavier Dolan pose sa caméra dans une famille saturée pour un film apocalyptique, beau, puissant et drôle qui lui a valu le Grand Prix à Cannes. Sa fin du monde est présentée en avant-première au Festival du Film Francophone d'Angoulême.

©  Shayne Laverdière, courtesy of Sons of Manual

L'histoire : Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, le film raconte l'après-midi en famille d'un jeune auteur qui, après 12 ans d'absence, retourne dans son village natal afin d'annoncer aux siens sa mort prochaine.

Ce qui nous a plu : Le cadrage si perfectionné de Xavier Dolan. Les regards entendus entre Gaspard Ulliel et Marion Cotillard. Les regards de Gaspard Ulliel tout court. Les dialogues. Les mots qui saturent. Les silences. La lumière caniculaire. Les accès de colère de Vincent Cassel. L'hystérie de Nathalie Baye. La larme qui roule sur notre joue. O-zone (oui, oui).

 

Voir aussi :