Le Prophète, un dessin animé par plusieurs techniques

Le film d'animation "Le Prophète", actuellement au cinéma, réalise la prouesse de réunir neuf metteurs en scène autour de ce conte philosophique inspiré de l’oeuvre du poète libanais Khalil Gibran. Chaque illustrateur a eu carte blanche pour illustrer avec sa technique un des grands thèmes philosophiques abordés le récit.

© Pathé
  • La séquence sur l'amour :  

Réalisée par Tomm Moore, la séquence sur l'amour met en scène un couple dans un décor évoquant la technique de la mosaïque. Elle fait également appel à d'autres arts, comme la calligraphie, l'aquarelle et l'enluminure. A travers son dessin, entièrement réalisé à la main, l'artiste est parvenu à mélanger toutes ces influences. Le résultat final, poétique et coloré, flirte avec le style de Gustav Klimt.

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence sur la  liberté :

Réalisé par Michal Socha, ce chapitre illustre les libertés individuelles. L'animateur s'est inspiré "de la nature, en voyant des oiseaux perchés sur une branche, j'ai pensé à l'expression 'libre comme l'oiseau'". Pour illustrer ce moment de liberté, Michal Socha s'est tourné vers l'animation traditionnelle et a tout peint à la mainimage par image

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence sur le travail : 

Joan C. Gratz réalise cette séquence lumineuse dans les blés en utilisant de l'argile qu'elle a ensuite paint. L'artiste a créé cette scène en travaillant la matière, encore et encore, à l'aide d'un seul doigt. Le résultat, digne des plus belles toiles de Van Gogh, lui a pris des mois de travail, justement. 

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • ​La séquence sur les enfants :

Réalisée par Nina Paley, cette séquence s'inspire du théâtre d'ombres traditionnel Hindou, pour une esthétique résolument orientale. La cinéaste a utilisé la technique du papier découpé, ensuite assemblé par ordinateur, pour donner vie à une scène  évoquant également l'art antique. 

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence sur le mariage :

Parmi les neuf réalisateurs embarqués dans l'aventure du Prophète, on compte le Français Joann Sfar. Le dessinateur a signé la séquence sur le mariage. Celle-ci met en scène un couple dansant un tango endiablé, une chorégraphie mise en scène par le danseur Philippe Decouflé. On reconnait le trait caractéristique du réalisateur, dominé par des teintes bleutées, des plus romantiques. 

 © Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence sur "Le Manger et le Boire" :

Bill Plympton a travaillé de manière rétro en dessinant à la main. Le tracé de son coup de crayon a été restitué tel quel à l'écran, de sorte que l'animation du dessin se double d'un second mouvement. L'artiste a donné vie à cette séquence en seulement quelques jours. 

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence "Le Bien et le Mal" : 

Mohammed Saeed Harib a lui aussi eu recours à l'aquarelle pour cette séquence, dans laquelle des tortues font la course avec des cerfs et des biches. Le réalisateur a expliqué vouloir se concentrer sur une base plus classique. Le résultat, dans des teintes pastels et animé par un trait délicat, dégage une grande douceur. 

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La séquence sur la mort :

Réalisée par les jumeaux français Paul et Gaëtan Brizzi, cette dernière scène animée a elle aussi été dessinée à la main. Le but était d'adoucir le trait pour contraster avec le côté difficile du thème, la mort.    

© Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez la bande-annonce du Prophète

L'affiche du film, au cinéma le 2 décembre © Pathé Distribution

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi :