Le Prophète : une histoire, neuf réalisateurs, un style unique

Adaptation poétique de l'œuvre du libanais Khalil Gibran, "Le Prophète", au cinéma le 2 décembre, se démarque des films d'animation traditionnels par son ton, onirique et philosophique. Il a aussi la particularité d'avoir été réalisé non pas par un, mais par neuf metteurs en scène. Si leurs noms ne sont pas toujours connus du grand public, les fans d'animation connaissent forcément leur travail qu'ils ont pu apprécier dans de grandes productions.

© Pathé Distribution

Neuf réalisateurs. Il n'en fallait pas moins pour porter à l'écran le célèbre recueil du poète libanais Khalil Gibran, Le Prophète. L'histoire est celle de Mustafa, un prisonnier politique qui s'apprête à rentrer chez lui après 7 ans de captivité. Sur le chemin du retour, il croise les habitants de la ville imaginaire d'Orphalese, auxquels il dispense leçons de vie et réflexions philosophiques. Ses récits sont illustrés à travers autant de séquences qui font toutes appel à des techniques d'animation différentes. Si Roger Allers a réalisé Le Prophète, huit autres metteurs en scène, parmi les plus grands noms de l'animation, ont apporté leur patte et leur savoir-faire dans des séquences au style facilement identifiable. 
Rogers Allers d'abord. Il est entré dans le domaine de l'animation par la grande porte puisque son premier film n'est autre que Le Roi Lion, grand classique de Disney. Il a également réalisé Les Rebelles de la Forêt. Mais sa collaboration avec le studio aux grandes oreilles a débuté bien avant 1994. Allers endossait alors une autre casquette, celle de scénariste. C'est à lui que l'on doit les scénarios d'Oliver et Compagnie, La Petite Sirène, La Belle et la Bête et Aladdin. Rien que ça. Il a par ailleurs été nommé aux Oscars en 2006 pour son court-métrage La Petite Fille aux Allumettes, adapté du conte d'Andersen. 

L'amour 

Dans le film, Mustafa aborde plusieurs thèmes, dont l'amour. La séquence illustrant ce sujet a été conçue par Tomm Moore, réalisateur de Brendan et le Secret de Kells, nommé dans la catégorie du Meilleur Film d'animation aux Oscars 2010, et du Chant de la Mer. Son style, visuellement très riche, mêle différents arts comme la mosaïque, l'aquarelle et l'enluminure. 

La liberté 

Le réalisateur polonais Michal Socha a dessiné la séquence dédiée à la liberté, dans laquelle des oiseaux sont enfermés dans une cage à forme humaine. Il a à son actif plusieurs courts-métrages d'animation, projetés et primés dans de nombreux festivals partout dans le monde. Il a aussi signé l'un des fameux "couch gag" de la série télé Les Simpsons, ces "gags du canapé" qui clôturent le générique. Il s'agit de l'épisode Bart fait des bébés, diffusé sur la chaîne américaine FOX en avril 2014. Avant cela, Michal Socha avait déjà travaillé pour le petit écran puisque c'est à lui que l'on doit le générique de la série Les Piliers de la Terre, adapté du roman de Ken Follett.

Le travail

La séquence dédiée au travail a été mise en scène par la réalisatrice américaine Joan C. Gratz. Celle-ci a obtenu l'Oscar du Meilleur court-métrage d'animation en 1993 avec Mona Lisa Descending a Staircase, visible sur Youtube. Elle est l'une des pionnières dans la technique de la peinture à base d'argile, utilisée dans Le Prophète. Les traits, très doux, évoquent les toiles de Van Gogh. 

Les enfants 

Cinquième artiste impliquée dans ce projet : Nina Paley. Cette dessinatrice américaine, militante de l'art libre, un mouvement favorable à la distribution libre des œuvres de l'esprit, s'est fait connaître en 2008 avec le film d'animation Sita Chante le Blues, sacré la même année au Festival du Film d'Annecy. Dans la très belle séquence du Prophète dédiée aux enfants, elle utilise la technique du théâtre d'ombres, semblable à celle utilisée par Michel Ocelot dans Princes et Princesses

Le mariage 

Le nom du sixième réalisateur parlera sans doute plus au public français puisqu'il s'agit de Joann Sfar. Le dessinateur et scénariste des BDs Donjon et Le Chat du Rabbin a signé la séquence sur le mariage dans laquelle un couple danse un tango. Son coup de crayon, privilégiant le mouvement, est identifiable au premier regard. Aussi à l'aise sur une planche qu'au cinéma, Joann Sfar a réalisé trois films, Gainsbourg, vie héroïque, Le Chat du Rabbin et La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil, et gagné deux César. 

Le boire et le manger

Au cours de son voyage sur la terre d'Orphalese, Mustafa évoque les thèmes de la nourriture et de la boisson, une séquence mise en images par Bill Plympton. Au cours de sa carrière, il a réalisé plus de quarante courts-métrages et six longs. Parmi eux, Des Idiots et des Anges, récompensé par une mention spéciale au Festival d'Annecy en 2008, et Push comes to shove, prix du Jury du court-métrage à Cannes en 1991.

Le Bien et le Mal 

La septième séquence animée a été imaginée par le metteur en scène émirati Mohammed Harib. Basée sur les thèmes du Bien et du Mal, elle met en scène des cerfs et des tortues. Extrêmement populaire dans le monde arabe, Mohammed Harib est connu pour sa série d'animation FREEJ. Première œuvre en 3D créée au Moyen-Orient, elle fait un vrai carto(o)n à la télévision.

La Mort 

La huitième et dernière séquence animée, évoquant la Mort, est signée par les jumeaux Paul et Gaëtan Brizzi. Le duo de Français est lui aussi passé maître dans l'art de l'animation. Entre 1989 et 2001, il a travaillé pour les studios Disney et collaboré à Fantasia 2000 en signant la séquence de L'Oiseau de Feu, au Bossu de Notre-Dame et à Tarzan. Les frères ont également participé aux travaux de production du film Numéro 9, pour Tim Burton. 

Ample et ambitieux par les thèmes qu'il aborde, Le Prophète l'est aussi par l'association de tous ces talents qui confère au film une esthétique à part et une indéniable poésie. Salma Hayek, productrice du long-métrage, explique que l'union de tous ces réalisateurs, d'origines et de styles différents, correspondait totalement au message de l'œuvre. "Nous voulions faire un film sur la liberté, l'unité et le fait que chacun est connecté aux autres. C'est pourquoi nous avons choisi des animateurs si différents les uns des autres, de différents pays, avec des croyances différentes, d'âges et de styles différents." La forme au service du fond. Un "dessein" mené de main de maître. 

Découvrez la bande-annonce du Prophète

L'histoire : Sur l'île fictionnelle d'Orphalese, Almitra, une petite fille de huit ans, rencontre Mustafa, prisonnier politique assigné à résidence. Contre toute attente, cette rencontre se transforme en amitié. Ce même jour, les autorités apprennent à Mustafa sa libération. Des gardes sont chargés de l'escorter immédiatement au bateau qui le ramènera vers son pays natal. Sur son chemin, Mustafa partage ses poèmes et sa vision de la vie avec les habitants d'Orphalese. Almitra, qui le suit discrètement, se représente ces paroles dans des séquences oniriques visuellement éblouissantes. Mais lorsqu'elle réalise que les intentions des gardes sont beaucoup moins nobles qu'annoncées, elle fait tout son possible pour aider son ami. Arrivera-t-elle à le sauver ?

L'affiche du film  © Pathé Distribution

 

Voir aussi :