Un Début Prometteur, délicieuse débauche sentimentale

Promesse d'un cinéma intimiste, tendre et riche d'espoir, "Un Début Prometteur", à découvrir en salles le 30 septembre, offre un tableau poétique des illusions perdues. Le Journal des Femmes vous encourage à découvrir cette comédie douce-amère.

© GAUMONT

Saoulé par les femmes, les nuits de beuveries et les aventures ratées, Martin l'amateur de bons mots n'est plus capable d'aligner trois lignes, si ce n'est celles qu'il va se mettre dans le nez, entre deux pilules qui font dormir. Regard hagard, corps lourd et libido en sourdine, cet auteur désabusé retourne chez son père, un horticulteur romantique et esseulé qui cultive les jardins des autres pour mieux garder son malheur secret.
Alors qu'il cuve son chagrin et saccage les platebandes de son géniteur, Martin retrouve son jeune frère, Gabriel, ado à la gueule d'ange et à l'énergie bienveillante, qu'il tente de dissuader (de dormir et) d'aimer.
C'est alors que surgit la belle, blonde et lumineuse Mathilde, poupée sexy cassée par les galères, irrésistible Marilyn qui va faire tourner la tête de ces trois hommes, les bousculer, les réunir, leur apprendre à cueillir leurs rêves.
Entre amertume, impertinence et scènes loufoques ((le dresseur de chiens de course neurasthénique et la pharmacienne hystérique en tête), Emma Luchini adapte avec brio et glamour le roman de Nicolas Rey et réalise une comédie désenchantée à l’humour aigre-doux.
Son casting est exceptionnel : quel bonheur de retrouver la sublime et solaire Veerle Baetens, bouleversante dans Alabama Monroe ! Quel plaisir de découvrir le jeune Zacharie Chasseriaud, séduisant et exemplaire !
Fabrice Luchini, paternel à contre-emploi, ne cherche pas à nous conter fleurette, mais nous épate pas son flegme et sa sobriété. Enfin, mention spéciale à Manu Payet, surprenant en alcoolo cynique. Avec ses yeux sans sommeil et sa graisse amassée, il est aussi lourd, indolent et décrépit physiquement, que fin, subtil et exigeant dans son jeu d'acteur.

L'affiche du film © Gaumont Distribution