La Belle Saison : Noémie Lvovsky, second rôle de premier plan

Dans "La Belle Saison", en DVD le 19 janvier, Noémie Lvovsky incarne une mère qui refuse d'accepter l'homosexualité de sa fille. Une composition difficile dans laquelle la comédienne-réalisatrice, habituée aux seconds rôles, ne laisse pas indifférent. Portrait d'une artiste aux multiples talents.

La Belle Saison : Noémie Lvovsky, second rôle de premier plan
© Briquet-Hahn-Marechal/ABACA

S’il est bien un visage familier pour les cinéphiles, c’est celui de Noémie Lvovsky. A tout juste 50 ans, l’actrice est devenue incontournable dans bon nombre de productions françaises. Comédienne à la filmographie bien remplie et maman épanouie d'un grand garçon de 20 ans, Paolo, qu'elle a eu avec un psychiatre, tout semble aujourd'hui lui réussir. Mais cela n'a pas été sans mal.   
C’est derrière la caméra, et non devant, que Noémie Lvovsky débute sa carrière. En 1986, elle intègre la première promotion de la Fémis, au côté de la regrettée Solveig Anspach, dans la catégorie scénario. Elle passe à la réalisation pour les besoins d’un travail de fin d’études, un court-métrage baptisé Dis-moi oui, dis-moi non, dans lequel elle dirige Valeria Bruni-Tedeschi. Cette collaboration scelle le début d’une longue et fructueuse amitié puisqu'elles co-écrivent quatre films ensemble.         
Artiste multi-talents et multi-cartes, Noémie Lvovsky endosse pour la première fois le costume de comédienne grâce à Yvan Attal qui, en 2001, la fait tourner dans Ma femme est une actrice. Et pourtant, les choses avaient plutôt mal commencé. A 15 ans, elle passe une audition dont elle est satisfaite jusqu’à ce que la sentence tombe : elle est trop "âgée" pour jouer les jeunes premières – parce que "trop grosse, trop de cernes", explique-t-elle à Télérama en 2012. Elle arrête tout, jusqu’à Ma femme est une actrice. Désormais, Noémie aussi, et sa prestation est récompensée par une nomination au César du Meilleur second rôle.                                  
Cette carrière de comédienne commencée sur le tard, à 37 ans, est éclectique : Présumé coupable, Les Adieux à la reine, 17 filles, L’Apollonide, Tristesse Club, Jacky au royaume des filles... Noémie Lvovsky est à l’aise dans tous les registres et exprime toutes ses aptitudes en 2012, avec Camille Redouble. Le film, qu’elle écrit, réalise et dans lequel elle tient le rôle principal, est nommé treize fois aux César l’année suivante. 
Une aisance peut-être héritée des cours de théâtre qu’elle a suivis enfant, après que son père, ophtalmologue, s’est opposé au fait qu’elle intègre une école de cirque. C’est aussi lui qui lui fait découvrir le cinéma, et notamment les comédies américaines des années 30 à 50. A l’âge de 12 ans, Noémie Lvovsky commence à se forger sa propre culture ciné et Baisers volés, de François Truffaut, occupe une place particulière dans sa cinéphilie.   
L’influence de son père, disparu en décembre 2013, a été considérable dans une histoire familiale tourmentée. Sa mère, familière des hôpitaux psychiatriques, a quitté le domicile alors que Noémie n’avait que 9 ans. Pendant un moment, la fillette vit seule avec son papa. C’est elle qui s’occupe des repas et des courses. Père et fille n’ont d’autres choix que de se serrer les coudes : toute la famille de la comédienne est morte en déportation, pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette partie de son histoire, trop douloureuse à évoquer pour la figure paternelle, Noémie Lvosvky l’explore seule, plus tard, notamment avec les livres d’Hannah Arendt et le film Shoah, de Claude Lanzmann.                 
Artiste engagée, Noémie Lvovsky figure parmi les 66 cinéastes qui ont signé le manifeste appelant à la désobéissance civile contre les lois Debré en 1997 : dans ce texte, elle a reconnu, au côté de 65 confrères et consœurs, avoir hébergé des étrangers en situation irrégulière. Dans La Belle Saison, son personnage ne fait pas preuve de la même ouverture d’esprit, ni du même altruisme, mais elle parvient à y injecter suffisamment de nuances pour ne pas le rendre totalement antipathique. 

Affiche du film "La Belle Saison" © Pyramide Distribution

Découvrez la bande-annonce de La Belle Saison


Voir aussi :