La Belle Saison : 10 raisons de voir ce film passionné et passionnant

La Belle Saison, de Catherine Corsini, sort en DVD le 19 janvier. A travers la folle histoire d’amour de Cécile de France et Izïa Higelin, le film retrace les débuts du féminisme en France. On vous donne 10 bonnes raisons de voir ce long-métrage.

© © CHAZ productions

Il serait dommage que vous passiez à côté de La Belle Saison, disponible en DVD dès le 19 janvier. On vous recommande ce beau film d'amour et d'espoir signé Catherine Corsini, pour toutes ces raisons :

  • Les incroyables prestations de Cécile de France et Izïa Higelin
    La performance des deux comédiennes est incontestablement le point fort du film. Sans fards, brutes, sensuelles et naturelles, elles rayonnent et illuminent par leur présence.
  • L'histoire d’amour intense et déchirante
    La force de la passion qui unie Delphine et Carole, les deux personnages principaux, s’imposera peu à peu à elles (et aux spectateurs) comme une évidence. En cette période estivale, souvent propice aux amours d’été sans lendemain, quoi de mieux que d’assister à une grande passion ?
  • La performance de Noémie Lvovsky
    A la fois dure et touchante, l’actrice incarne une mère qui refuse de voir, de comprendre (ou d’accepter ?) l’homosexualité de sa fille. Noémie Lvovsky parvient à instiller suffisamment de nuances au personnage pour ne pas la rendre totalement antipathique.
  • Le ton juste que Catherine Corsini a su trouver 
    La réalisatrice a opté pour une mise en scène qui exalte les corps et le naturel sans jamais tomber dans le voyeurisme - y compris lors des scènes de sexe, directes sans provoquer la gêne -, qui se place au plus près des personnages sans que la caméra ne se fasse intrusive. Avec une grande justesse, elle filme les sentiments naissants et la passion, dévorante, qui remet tout en question.
  • Le passionnant contexte social et politique 
    Catherine Corsini a situé l’histoire de La Belle Saison au début des années 1970, à l’époque où les premiers mouvements féministes se sont constitués en France. Féminisme et homosexualité étaient alors étroitement liés et cette approche permet d’aborder nombre de sujets essentiels tels que la contraception, l’avortement et l’identité sexuelle.
  • La qualité de la reconstitution 
    Même si l’histoire se déroule dans les seventies, la réalisatrice a expliqué avoir voulu éviter certains clichés comme les pantalons pattes d’eph ou les chemises à fleurs. L’aspect vintage du film repose sur des éléments plus subtils et sur un état d’esprit général plutôt que sur des détails.
  • Le portrait qu’il brosse de la ville et du monde paysan 
    Les personnages de Delphine et Carole reflètent parfaitement le choc des cultures entre ville et campagne, entre modes de vie rural et citadin. A la manière de Xavier Dolan dans Tom à la ferme, Catherine Corsini évoque les tabous et le déni parfois attachés à l’homosexualité dans les milieux ruraux.
  • Le propos, toujours d’actualité 
    En matière de féminisme et de respect des droits et des libertés, rien n’est jamais acquis. Les récents débats autour du mariage gay l’ont prouvé, tout comme les inégalités qui persistent entre hommes et femmes sur les plans professionnels ou privés. Et la manière dont sont encore traitées les femmes dans certains pays du monde rappelle que le combat n’est pas terminé.
  • Parce que la réalisatrice décrit le film comme "[son] Brokeback Moutain sur le plateau de Millevaches"
    Catherine Corsini a défini le film en ces termes, en le comparant au célèbre parc naturel du Limousin, dans une interview accordée à Télérama. Si ça, ça ne donne pas envie…

La Belle Saison, de Catherine Corsini, avec Cécile de France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky, Kévin Azaïs… En DVD le 19 janvier. 

L'affiche du film © Pyramide Distribution

 

Regardez la bande-annonce : 

Voir aussi :